Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

EMPLOI

La fin des contrats aidés fait chuter l’emploi public

Publié le 09/04/2020 • Par Emeline Le Naour • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

negative trend
AdobeStock auris
L’Insee a publié, jeudi 9 avril, son étude annuelle concernant l’emploi dans la fonction publique territoriale. Sans surprise, la baisse des effectifs, déjà observée en 2017, s’est poursuivie en 2018. En cause : la baisse des emplois aidés et les transferts de compétences d’intercommunalités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une nouvelle étude sur l’emploi public qui confirme les tendances des années précédentes. La baisse des effectifs se poursuit lentement mais sûrement dans l’ensemble de la fonction publique et plus nettement dans la territoriale.

Un chiffre à mettre en corrélation avec la chute du nombre des contrats aidés, décidée par le gouvernement en 2017 : il avait alors annoncé une baisse de 30% de ces contrats de réinsertion. Une mesure qui continue d’impacter fortement la territoriale, en particulier les petites et moyennes communes, comme le confirme l’étude sur l’emploi dans la fonction publique, publiée par l’Insee jeudi 9 avril.

Ex contrats aidés devenus contractuels

Ainsi en 2018, les effectifs diminuent de 16 000 personnes. Une baisse de 0,8% plus marquée encore qu’en 2017 et 2016 (- 0,4 %). Une érosion que l’institut explique « par la disparition de 29 200 postes de contrats aidés ». Une perte sèche pour les collectivités qui n’est compensée qu’en partie par une augmentation constante du nombre de contractuels. Au total, au 31 décembre 2018, les effectifs de la fonction publique territoriale, y compris les bénéficiaires des contrats aidés, s’élevaient à 1 million 954 agents et affiliés.

graphique-inseePour autant, la disparition progressive de ces contrats d’accompagnement n’a pas mis à l’arrêt les recrutements puisque hors contrats aidés, l’emploi augmente de 13 200 postes, soit une légère hausse (+ 0,7 %) par rapport à 2017 dans la fonction publique territoriale.

Parmi eux, beaucoup sont ne sont pas titulaires mais contractuels et sont bien souvent d’anciens bénéficiaires du dispositif. En 2018, quelques 11 700 personnes étaient employées en contrat aidé fin 2017. Au total, plus d’un quart des agents sont employés à temps partiel dans les collectivités.

Le bloc communal particulièrement impacté

La baisse des effectifs la plus marquée est constatée à l’échelon communal (- 16 500 agents). Des chiffres qui ne traduisent pas exclusivement la disparition des contrats aidés. Les transferts de compétences au profit des intercommunalités ayant un impact certain. D’après l’Insee, 11 000 agents employés fin 2017 dans des communes et des établissements communaux travaillent dans une structure intercommunale en 2018.

Un phénomène particulièrement observé par les chargés d’études de l’Insee, à Orléans, Cholet, Évreux et Metz. En contrepartie, l’emploi croît nettement dans les établissements intercommunaux et enregistre une hausse de 2,2%.

Les femmes toujours majoritaires et des départs qui s’accélèrent

Autre enseignement de cette étude, les femmes sont toujours plus nombreuses dans les trois versants de la fonction publique. Pour la territoriale, le pourcentage d’agents féminines passe de 61 % à 61,2 % entre 2017 et 2018.

Par ailleurs, le ratio « entrée-sortie » se détériore dans les collectivités et il est particulièrement marqué pour les agents titulaires. Pour ces derniers en effet, les entrées diminuent de 8,1 % et les sorties augmentent de 7,7 %. Un phénomène qui pourrait s’expliquer par des départs à la retraite non remplacés ou, si c’est le cas, par des agents contractuels. Pas moins de 41, 1 % des agents sont âgés de 50 ans et plus, ce qui fait de la territoriale, le versant le plus âgé de la fonction publique.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La fin des contrats aidés fait chuter l’emploi public

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement