Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Coronavirus : menaces sur le budget des départements

Publié le 14/04/2020 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

AdobeStock_83790065
Adobe Stock
Confiants, les conseils départementaux s’apprêtaient à investir. Mais le coronavirus change la donne.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Budgets primitifs 2020 : le choc du coronavirus

Après une hausse des dépenses de fonctionnement de 2,0 %, en 2018, et de 1,1 %, en 2019 soit au total 56,5 milliards d’euros selon les dernières études de la Banque Postale, les départements, bridés par les contrats de Cahors, auraient dû les maîtriser en 2020. Mais du fait de la crise sanitaire, ils ne seront pas soumis à la contractualisation, suspendue.

Problème, les dépenses d’aide sociale sont comprises dans les 1,2 %, à l’exception de la part éventuelle au-delà de 2 %. En 2019, elles ont augmenté (+2,3 %) pour atteindre 31,7 Mds€, un peu plus qu’en 2018 (+1,6 %), soit 56 % des dépenses de fonctionnement. Mais selon Dominique Bussereau, président de l’ADF, « les évolutions sont très différentes d’un département à l’autre » selon le type d’aide sociale. En Isère par exemple, « les trois pôles handicap, personnes âgées et enfance-famille augmentent depuis 2015, mais pas le RSA », selon le vice-président Pierre Gimel. Dans la Nièvre, tout augmente mais surtout la Prestation de compensation du handicap (PCH) (+3 % en 2019). En Haute-Vienne, le RSA inquiète, avec +4 % par an entre 2018 et 2020.

Leurs dépenses sociales ont progressé de 2,3 %, atteignant 31,7 milliards en 2019, soit 56 % des dépenses de fonctionnement. Avec de grandes différences entre les départements en fonction du type d’aides, selon Dominique Bussereau, président de l’ADF. Par exemple, selon le vice-président (LR) de l’Isère, Pierre Gimel, « les trois pôles handicap, personnes âgées et enfance-famille augmentent depuis 2015, mais pas le revenu de solidarité active (RSA) ». En Haute-Vienne, le RSA prend 4 % par an entre 2018 et 2020. Assez rare, le Morbihan prévoit lui les trois Allocations individuelles de solidarité (AIS) stables pour 2020.

Sans coronavirus, c’était déjà difficile…

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coronavirus : menaces sur le budget des départements

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement