Coronavirus

« Seule notre régie peut intervenir »

Par • Club : Club Techni.Cités

@N. Duprey/CD78

Cette semaine encore, la rédaction de Techni.Cités vous propose des témoignages d’ingénieurs des services techniques, qui sont sur le terrain pour organiser la continuité des services dans les collectivités. Directeur de service technique, d’un syndicat d’eau, de déchet, de voirie, d’espaces verts, animateur de cellule de crise ont répondu présent pour raconter leur quotidien par temps de crise. Témoignage, aujourd'hui, de Pierre Nougarède, directeur interdépartemental de la voirie Yvelines-Hauts-de-Seine.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

Les responsables des services techniques au coeur de la crise sanitaire

« On n’a gardé que les tâches liées à la sécurité du réseau et tout ce qui ne peut être reporté. Les agents qui peuvent faire du télétravail (gestion des dossiers…) sont en télétravail.

Nous avons deux types d’équipe : surveillance du réseau/exploitation et intervention d’urgence. Chacune comporte un chargé de secteur et des agents d’intervention. Comme les entreprises de travaux publiques sont à l’arrêt, seule notre régie peut intervenir. Quelques exemples : un camion s’est renversé ; il a fallu sécuriser le secteur, baliser la zone… Une équipe a dû également retirer des branches d’arbres en bordure de chaussée. On assure donc des missions de mise en sécurité dont le bouchage de nids de poule.

Les chargés de secteur (qui sont une douzaine) sont épaulés par un agent technicien, une équipe d’exploitation et des agents d’astreinte. Nous comptons 10 centres d’exploitation sur notre territoire pour couvrir les 2000 kilomètres de route dont nous avons la charge. Ce n’est pas une petite voirie, ce sont des routes sur lesquelles on peut rouler jusqu’à 80 km/h.

« 30 à 50% des effectifs en fonction des besoins »

L’équipe exploitation tourne avec 30 à 50% des effectifs en fonction des besoins. Les autres ont une autorisation spéciale d’absence (ASA) pour qu’ils n’interviennent qu’à bon escient. On maintient nos tournées. C’est important, même s’il y a peu d’usagers sur les routes en ce moment. En plus de ceux qui sont sur le terrain, nous avons une équipe en astreinte et une autre en complément en cas de besoins, d’absences. Mais il n’est pas souhaitable de faire appel à elles, pour respecter le confinement. Comme les équipes sont moins fournies, chaque agent peut circuler seul dans une voiture et, ainsi, éviter la promiscuité.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus du tout dans la planification. Tout est différé, tous les chantiers d’entretien sont à l’arrêt. On ne gère que l’urgent : la surveillance et l’entretien. »

Dossier

Les responsables des services techniques au coeur de la crise sanitaire

Au sommaire du dossier

Lire le premier article
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Comment va fonctionner « l’amortisseur électricité » au 1er janvier 2023

    Le gouvernement précise les modalités d'application de "l'amortisseur électricité", dispositif qui va s'appliquer au 1er janvier 2023 et qui viendra compléter les aides existantes au paiement des factures d'électricité par les collectivités. ...

  • Le harcèlement moral doit être démontré

    Le harcèlement moral d’un agent ne peut être supposé. Il doit, arguments et preuves à l’appui, être démontré. La commune doit apporter la preuve du contraire. Il appartient au juge de forger sa conviction et il dispose de moyens d’investigation importants. ...

  • RER métropolitains : les collectivités déjà dans les starting-blocks

    De nombreuses collectivités ont déjà bien avancé sur leurs projets de RER métropolitains. L'annonce du président de la République sur le lancement de dix projets les incite à demander de nouveaux financements, alors qu'un rapport sera bientôt remis au ...

  • Le patrimoine routier reste sur la mauvaise pente

    Bien que les collectivités, départements et métropoles ont augmenté leurs investissements, une proportion de chaussées et de ponts  dont elles sont gestionnaires continuent à se dégrader. C’est ce que souligne l’Observatoire national des routes (ONR) qui a ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP