Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Les services publics locaux : Trois modèles urbains de gouvernance et de financement (4/4)

Publié le 22/05/2020 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

vitalite-villes-moyennes-amenagement-attractivite
Clod
Depuis 2016, les cabinets Espelia, Ibicity et Acadie mènent un travail prospectif sur le financement et la gouvernance des villes de demain. Trois types s’en dégagent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Demain, qui paiera les services publics locaux ?

01. La ville effacée

Cette ville valorise la non-consommation ou la consommation de services à contretemps. « Ce modèle repose sur le principe de l’effacement dans l’énergie : ce qui coûte cher est le pic de consommation, car c’est sur lui qu’est dimensionné le réseau. En misant sur le covoiturage pour écrêter la circulation, en incitant les gens à reporter leurs trajets aux heures creuses, une collectivité peut éviter d’élargir son infrastructure routière, par exemple », commente Isabelle Baraud-Serfaty, fondatrice d’Ibicity.

Pour l’eau, ce modèle s’applique dans les contrats rémunérant la non-consommation ; en matière de mobilité, un péage positif pourrait en faire de même pour ceux qui acceptent de ne pas se déplacer. Toutefois, limitant les besoins d’investissement, ce modèle « favorise ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Demain, qui paiera les services publics locaux ?

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les services publics locaux : Trois modèles urbains de gouvernance et de financement (4/4)

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement