Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Pouvoir de police du maire

Quelle information des maires sur les infractions dans leurs territoires ?

Publié le 03/04/2020 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère de l’Intérieur : Les élus sont, aux côtés de l’État, des acteurs majeurs de la sécurité des territoires. À cet égard, le rôle des maires est reconnu par la loi, notamment en matière de bon ordre, de tranquillité et de salubrité publics. Pour assumer pleinement ce rôle, les maires doivent naturellement disposer de l’ensemble des informations nécessaires à l’exercice de leurs prérogatives. Tout fait criminel susceptible de troubler l’ordre public doit ainsi être porté à la connaissance du maire par les forces de sécurité de l’État, sous réserve des règles applicables en matière de secret de l’enquête et de secret professionnel.

Cette information est d’ailleurs prévue par l’article L. 132-3 du code de la sécurité intérieure qui dispose que « le maire est informé sans délai par les responsables locaux de la police ou de la gendarmerie nationales des infractions causant un trouble à l’ordre public commises sur le territoire de sa commune ».

La situation dans laquelle la diffusion médiatique précède l’information du maire ne saurait donc répondre qu’à des circonstances exceptionnelles.

Un cadre partenarial renforcé déjà existant permet du reste de garantir un échange d’informations entre élus et forces de sécurité, notamment au sein des conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance. La police de sécurité du quotidien (PSQ), lancée en février 2018, y concourt également de façon prégnante et fait du contact entre élus, gendarmes et policiers, un axe majeur et prioritaire pour construire ou renforcer les partenariats opérationnels de proximité permettant une véritable sécurité du quotidien sur mesure, adaptée à chaque territoire.

Bien évidemment, l’autorité préfectorale et dans les arrondissements, les sous-préfets, sont les premiers interlocuteurs des maires en matière d’ordre public. En outre, un référent au sein de chaque unité territoriale de la gendarmerie nationale est désigné comme correspondant privilégié et attitré du maire. Ce « référent élu » l’informe des faits de délinquance commis sur son territoire et lui apporte des réponses adaptées grâce à une connaissance fine des caractéristiques de la commune (délinquance, interventions, population, etc.).

Enfin, pour la police comme pour la gendarmerie, la qualité et l’intensité des relations avec les élus locaux est l’un des objectifs structurants de la PSQ, axe majeur de la politique gouvernementale en matière de sécurités.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelle information des maires sur les infractions dans leurs territoires ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement