Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Coronavirus : la protection de l’enfance sous tension

Publié le 27/03/2020 • Par Rouja Lazarova • dans : France

enfance
Africa Studio / AdobeStock
Baisse des effectifs, confinement d’enfants et de jeunes dans les établissements ou les familles d’accueil, angoisse des équipes, pénurie de matériel de protection : les raisons des inquiétudes du secteur de la protection de l’enfance sont nombreuses. Localement, les départements et les associations gestionnaires des structures d’accueil s’organisent dans l’urgence. Et font preuve d’imagination pour apporter de la légèreté dans le quotidien perturbé des enfants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« On se débrouille avec les moyens du bord pour faire face à l’épidémie ». D’une phrase, Florence Mazerat, directrice de l’association AEPC Concorde en Seine-Saint-Denis (93, 1,6 millions d’habitants) qui gère 14 établissements accueillant 301 jeunes, résume la situation. Sur les 256 salariés habituels, 200 sont aujourd’hui sur leur poste.

Réorganisations des secteurs

Dans ce département, comme ailleurs, l’Aide sociale à l’enfance se réorganise et se recentre sur la gestion des urgences : les placements d’urgence, les fugues. « Nous étions organisés en 22 territoires d’accueil ASE, avec leurs référents éducatifs. Aujourd’hui, nous n’avons que deux sites qui fonctionnent en présentiel : Saint-Denis et Bobigny », témoigne Daphné Bogo, directrice adjointe de l’ASE. L’activité a baissé ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coronavirus : la protection de l’enfance sous tension

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement