Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Coronavirus

Pilotage de crise pour le DGS de Strasbourg

Publié le 20/03/2020 • Par Julie Krassovsky • dans : A la une, France, Toute l'actu RH

INITIATIVE-PORTRAIT-LAPLANE
sebastien bozon
Directeur général des services de la ville et de l’Eurométropole de Strasbourg, Pierre Laplane pilote la crise sanitaire du COVID-19 sur son territoire. Il raconte ce qu'est devenu son quotidien depuis plusieurs jours.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment votre rôle évolue-t-il dans ce contexte inédit de crise sanitaire ?

 « Je dois plus que jamais donner du sens, préserver la confiance et être clair dans les décisions et les consignes qui sont passées aux directions de service et aux agents. Il faut avant tout maintenir un état d’esprit collaboratif.

En dehors des réunions à heures fixes organisées avec l’équipe de direction de la collectivité, je passe beaucoup de coups de fil pour échanger avec mes collaborateurs, répondre à leurs questions mais aussi entretenir le lien. Mon travail est en ce moment beaucoup plus intense et un peu mono activité. Il est tout entier dédié au pilotage de la crise ».

Justement comment gérez-vous cette crise en interne ?

 « Notre organisation a pu être déployée avec un certain ordre dès lundi matin. Nous nous sommes réunis en direction générale élargie avec les directions générales adjointes et quelques directions ressources. Nous étions huit réunis dans une grande salle du centre administratif, à deux mètres les uns des autres afin de respecter les règles de distanciation sociale.

Notre premier objectif a été de mettre en place le plan de continuité d’activité. Il nous a fallu arrêter très vite une doctrine s’agissant de certains sujets comme par exemple l’interruption des chantiers non urgents, l’organisation des interventions de sécurité sur la voirie, la maintenance du réseau d’eau dont les agents ont été mis en mode d’astreinte de jour. Ils restent chez eux mais peuvent intervenir au cas par cas.

Par exemple pour la collecte des ordures ménagères, les agents nous ont fait remonter le danger de se retrouver à trois dans la cabine lorsque le camion benne circule entre deux points de collecte. Nous avons donc neutralisé le siège du milieu de la cabine et mis à disposition un autre véhicule dans lequel le troisième agent peut suivre le camion.

Élaborer une ligne de conduite vis-à-vis des agents

Notre réunion de direction générale a lieu tous les matins à 9 heures et depuis mercredi 18 mars nous l’organisons en en téléconférence. Elle nous permet d’élaborer une ligne de conduite vis-à-vis des agents car les questions sont très nombreuses.

Pour éviter la dispersion des messages, une note est diffusée chaque début d’après-midi aux agents de la collectivité via chaque direction et l’intranet. Celle-ci consolide toutes les informations du jour sur les sujets RH, l’organisation du temps de travail, les comportements à adopter vis-à-vis de nos fournisseurs, etc. »

Quel lien entretenez-vous avec les élus ?

« Chaque jour à 11 heures, nous tenons une cellule de crise qui réunit ma direction générale, le directeur de cabinet avec le président de l’Eurométropole, le maire de Strasbourg, le premier adjoint et l’adjoint en charge de la santé.

Depuis jeudi, cette rencontre a également lieu à distance. Une troisième réunion structure ma journée. Elle se tient à 17 heures et est présidée par la préfète, Josiane Chevalier. Elle réunit, entre autres, l’Agence régionale de santé, l’hôpital universitaire de Strasbourg, le SDIS, la région, le département.

Elle nous permet de faire le point sur les mises en œuvre de la collectivité jour par jour et de soumettre des sujets à arbitrages. Nous comptons par exemple plusieurs marchés alimentaires dans la ville. Celui de Hautepierre qui a lieu le samedi est difficile à supprimer. Il nous faut donc l’organiser en amont avec les agents de la direction du service des marchés et la police municipale. Chaque décision doit se prendre en fonction de la sociologie des quartiers ».

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pilotage de crise pour le DGS de Strasbourg

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement