Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Municipales 2020 : l’ancien monde revient en force

Publié le 19/03/2020 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Baroin-Francois-portrait
fabien calcavechia/la Gazette
« Un bon maire, on le garde » : l’adage profite à plein aux édiles en place avant le sacre d’Emmanuel Macron. Le premier tour des municipales marque la revanche des élus locaux LR et PS mis à rude épreuve durant le quinquennat. Retour sur un scrutin hors-norme.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Malgré le climat, anxiogène, du coronavirus, ils ont poussé en faveur du maintien du premier tour des municipales le 15 mars. Privés, depuis, de leur chef, Christian Jacob, testé positif au coronavirus SARS-CoV-2, les maires LR se gardent de crier victoire. Mais le résultat des urnes constitue, pour eux, la première éclaircie politique du quinquennat.

Un peu partout, les hussards de la droite relèvent la tête. Sacrés pour la première fois en 2014 avant d’affronter les affres de l’échec de François Fillon et de l’accession d’Emmanuel Macron à la magistrature suprême, ces maires LR sont souvent réélus haut la main dès le premier tour des municipales.

Arnaud Robinet rafle près des deux tiers des suffrages (66,3 %) à Reims (Marne) arrachée au PS lors du précédent cru des municipales. Même scénario du côté d’Ajaccio (Corse-du-Sud) et Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) où Laurent Marcangeli et Gilles Platret transforment l’essai dès le premier tour avec respectivement 53,5 et 52,5 %.

Bons scores de François Baroin et de ses proches

Parmi les héritiers politiques, en 2014, de maires de droite, David Lisnard se distingue à Cannes (Alpes-Maritimes). Le premier magistrat, proche du patron de l’Association des maires de France, François Baroin décroche 88 % des voix.

Autre étoile montante de la droite locale, le président du comité des maires LR Gil Averous est reconduit dans un fauteuil à Châteauroux (Indre), avec 70 % des suffrages. A Saint-Etienne (Loire), Gaël Perdriau devra patienter. Mais le score, au premier tour, de cet autre proche de François Baroin, 47 %, ne laisse guère planer de suspense. Gaël Perdriau va s’installer durablement à l’hôtel de ville conquis en 2014 au détriment du maire sortant PS. Le grand frère de cette génération 2014 n’est pas en reste. En route pour un cinquième mandat, François Baroin obtient son meilleur score (66,8 %) à Troyes (Aube).

Les passages de relais sont plus périlleux. Nicolas Florian, qui a succédé l’an passé à Alain Juppé à la mairie de Bordeaux (Gironde), ne devance que d’un cheveu le chef de file des écologistes (34,5 contre 34,4 %). Soit près de moitié moins que son mentor lors de la précédente édition (61 %). Pour la première fois depuis 1947, la droite va devoir affronter un second tour.

Du côté de Marseille (Bouches-du-Rhône), la dauphine de Jean-Claude Gaudin ne fait pas mieux que 22,3 %. A la surprise générale, Martine Vassal arrive derrière la candidate de la liste d’union de la gauche Michèle Rubirola. Un mano a mano qui rend le second tour très incertain.

Socialisme à visage urbain

Moins de suspense, en revanche, chez la plupart des maires PS dans les grandes villes. Les têtes d’affiche du socialisme à visage urbain sont presque toutes en ballotage favorable à l’instar de François Rebsamen à Dijon (Côte-d’Or) avec 38,3 %, Nathalie Appéré à Rennes (Ille-et-Vilaine) avec 32,8 %, Johanna Rolland à Nantes (Loire-Atlantique) avec 32,6 %, Martine Aubry à Lille (Nord) avec 29,8 %, et bien sûr Anne Hidalgo dans la capitale (29,3 %). Comme dans les années 1960 pour son ancêtre, la SFIO, le PS se replie sur ses fiefs locaux, à défaut d’être en mesure de conquérir le pouvoir national.

Tout le contraire de LREM, qui manque son enracinement. Cosignataire, l’an passé d’un rapport sur le continuum de sécurité, la député Alice Thourot, ne dépasse par 11,4 % à Montélimar (Drôme). L’ancien délégué interministériel à la transformation publique Thomas Cazenave plafonne à 12,8 % à Bordeaux (Gironde).

Principal élément nouveau de ce premier tour, EELV arrive pour la première fois en tête dans plusieurs grandes villes : Besançon (Doubs), Grenoble (Isère), Strasbourg (Bas-Rhin) et Lyon (Rhône), aussi bien dans la ville que dans la métropole. Mais comme un symbole de ce scrutin, la tête de liste qui obtient le meilleur score du parti dans les métropoles en dehors de son bastion de Grenoble (46,7 % en faveur d’Eric Piolle), est Pierre Hurmic à Bordeaux. Un vieux routier de la politique locale qui siège au conseil municipal de la capitale de la Nouvelle Aquitaine depuis un quart de siècle.

Plus de 20 000 maires réélus

La prime au sortant n’a pas bénéficié qu’aux édiles des plus grandes villes. 90% des maires candidats ont été réélus à la suite du premier tour.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Municipales 2020 : l’ancien monde revient en force

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement