Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Handicap

Coronavirus : les enfants handicapés externes doivent rentrer dans leur famille

Publié le 16/03/2020 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

enfant-handicap-loisirs
denys_kuvaiev / AdobeStock
Le Gouvernement a annoncé le 16 mars un train de mesures ciblant les personnes en situation de handicap et d’application immédiate. Les enfants accueillis en tant qu’externes dans les établissements spécialisés devront rentrer dans leur famille.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, des mesures ont été annoncées ce lundi 16 mars par le secrétariat d’Etat aux personnes handicapées « pour protéger les personnes en situation de handicap les plus fragiles ». Le principe général est de favoriser le maintien à leur domicile des personnes en situation de handicap particulièrement exposées à des complications de santé.

La mesure la plus spectaculaire, mais aussi la plus difficile, est le retour dans leur famille des enfants et jeunes accueillis en externat dans les établissements médico-sociaux : instituts médico-éducatifs (IME), instituts d’éducation sensorielle pour enfants sourds/aveugles, instituts thérapeutiques,éducatifs et pédagogiques…

« Sans délai »

Dans des premières consignes datant du vendredi 13 mars, un délai de 8 jours maximum était laissé aux externats médico-sociaux « pour organiser les conditions du maintien à domicile, avec continuité de l’accompagnement, et garantir aux enfants ne pouvant être pris en charge par les familles des solutions adaptées ». Mission impossible !

Dans la version du 15 mars les établissements et services médico-sociaux organisent « sans délai et au plus tard pour le 16 mars » un service minimum d’appui aux familles. Mais « une attention particulière » sera prêtée à l’accompagnement des situations complexes ne pouvant être maintenues au domicile. C’est le cas par exemple des enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance. Pour apporter une réponse à ces situations complexes, les internats enfants et adultes à temps complet sont maintenus en fonctionnement.

Les parents qui seront amenés à garder leur enfant handicapé à domicile bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières (levée de la barrière d’âge précédemment fixée à 18 ans).

Pour le moment, les associations n’ont pas eu le temps de réagir, mais il faut s’attendre à une véritable onde de choc chez les parents….

Mesures barrière

Par ailleurs, les mesures barrières sont renforcées dans toutes les structures médico-sociales :

  • les sorties collectives sont bien entendu suspendues jusqu’à nouvel ordre et les sorties individuelles sont supprimées, sauf celles strictement nécessaires avec avis médical ;
  • les visites au sein des structures sont interdites sauf autorisation exceptionnelle.

Enfin, la secrétaire d’Etat annonce la « mobilisation des solutions d’accueil temporaire dans les territoires afin d’accompagner les personnes ne pouvant rester à domicile ». Mais il n’en existe quasiment pas….

Les Esat dans l’œil du cyclone ?

Les adultes travaillant en tant qu’externes dans un établissement et service d’aide par le travail (Esat) pourraient être concernés par le retour à domicile.

Du fait de la vulnérabilité de leur salariés, les Esat doivent dès à présent organiser la réduction de leurs activités au strict minimum, et la fermeture de tous les lieux de restauration ouverts au public, indique le communiqué du secrétariat d’Etat aux personnes handicapées. Cette réduction doit également concerner certaines mises à disposition et certaines unités de travail « hors les murs ».

Les mesures d’accompagnement économique de droit commun seront mises en œuvre : délais de paiement des échéances sociales et fiscales, remise d’impôt et rééchelonnement des crédits bancaires. `

Par ailleurs, « pour amplifier l’efficacité des réponses auprès des personnes en situation de handicap », les professionnels d’Esat « sont appelés à venir renforcer les capacités d’accompagnement des personnes en situation de handicap maintenues à domicile ».

Les MDPH sur le pont

L’accueil physique dans les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) est suspendu mais elles devront mettent en place un accueil téléphonique renforcé et organiser un suivi à distance des demandes par téléphone ou mail.

« Nous travaillons étroitement avec la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et le cabinet de la ministre, commente Annie Coletta, directrice de la MDPH du Calvados et présidente de l’association des directeurs de MDPH. L’enjeu est d’assurer la continuité du service rendu et d’éviter la rupture de droits à prestations ».

Consigne a été donné de mettre en œuvre un circuit de traitement court des demandes de prestation de compensation du handicap pour accompagner sans délai le retour au domicile des enfants et jeunes jusque-là accueillis en externat. Concernant les nouvelles demandes, les MDPH devront aussi adapter les modalités de fonctionnement des commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) à la situation pour permettre les décisions urgentes.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coronavirus : les enfants handicapés externes doivent rentrer dans leur famille

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement