Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation

Face aux lecteurs de la Gazette : François Deluga, président du CNFPT

Publié le 30/05/2011 • Par Alcyone Wemaere Sylvie Fagnart • dans : A la une, Actu Emploi, France

François Deluga, président du CNFPT, le 15 septembre 2010 - ITW vidéo
J. Paquier
Face à 3 lecteurs-interviewers d'un jour, François Deluga, président Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), n'élude pas les critiques. Il s'appuie même sur elles pour expliquer la mue de l'établissement. Conséquences de la réforme en profondeur issue de la loi de 2007, rapport incendiaire de la Cour des Comptes, besoins et attentes des agents comme des collectivités...retrouvez les temps forts des échanges.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée


François Deluga face aux lecteurs par lagazette.fr

Nos trois lecteurs-interviewers d’un jour sont :

  1. Technicien : Jean-Christophe Frachet, chargé de mission « technologies de l’information et de la communication » au conseil général de l’Essonne. Il place la société de l’information au coeur du management
  2. DRH : Laurence Bourgeois, chef du service « formation et communication interne » de Lille métropole (Nord), elle organise les stages des 2 300 agents de l’intercommunalité ( 50 000 heures en 2010)
  3. DGS : Thomas Even, directeur général des services de la ville de Croissy-sur6Seine ( 10 000 habitants, Yvelines), il veille à la carrière de 190 agents.

Lire l’essentiel des échanges dans le numéro de la Gazette du 30 mai 2011 (n° 22/2080), pp. 8 à 10

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Face aux lecteurs de la Gazette : François Deluga, président du CNFPT

Votre e-mail ne sera pas publié

agent territorial de gironde

31/05/2011 12h18

Monsieur le Président du CNFPT
Concernant les formations des agents auprès du CNFPT de la Gironde, je souhaite vous apporter une information importante qui n’incite pas les agents à la formation.
En effet les attestations délivrées sont réalisées avec la mention: à participité à la formation x et durée de la formation : 6 Heures.
Certes si le face à face est de 6 H certaines collectivités territoriales considèrent qu’une journée de travail est de 7H36 et par conséquent avec les pointeuses et l’annualisation l’agent doit restituer 1H36 par jour de formation à la collectivité.
Quand vous savez que les femmes sont les plus nombreuses dans les postes administratifs et que pour être plus performantes pour la collectivité elles doivent réaliser leur journée de formation et restituer 1H36 pour réaliser le temps complet elles préfèrent se passer de formation.
Cette remarque a été faite au Président de ma collectivité par ailleurs maire et conseiller général socialiste, il a fait voté en CTP qu’une journée de formation serait égale à une journée de travail soit 7H36 mais le Président de la collectivité a gentiment oublié de passer cela en conseil d’administration ce qui fait que rien n’a été acté et n’a pu bouger.
Ce qui pourrait faire évoluer les choses c’est tout simplement que les attestations du CNFPT ne fassent plus référence au nombre d’heures de formation mais formalisent la journée de formation ou la demi-journée de telle sorte que l’on ne puisse plus réclamer à l’agent parti en formation de compléter sa journée.
Cette situation sans être généralisée fait déjà des émules dans des collectivités où l’on porte un regard étriqué sur le temps de présence des agents au détriment de la qualité du service rendu.
En effet sur 5 jours de formation c’est un jour de travail supplémentaire à accomplir!! pour un travail dont la collectivité sera bénéficiaire.
Vous êtes bien le seul a pouvoir intervenir de façon uniforme en faisant modifier les attestations de présence, sinon un jour vous constaterez encore une diminution du nombre d’agents s’engageant à partir en formation et par conséquence l’augmentation des agents pour qui le service public ne sera plus l’ascenseur social qu’il prétend être, pire sa qualité s’en ressentira donnant peut-être raison à ses détracteurs.
Respectueusement.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement