Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Une permanence des soins en milieu rural évite le recours aux urgences

Publié le 19/03/2020 • Par Christine Berkovicius • dans : Innovations et Territoires, Régions

Close up of female medicine doctor shaking hands with patient
InsideCreativeHouse/Adobestock
Pour limiter l’engorgement des urgences, l’hôpital de Blois a aidé des généralistes à réorganiser leur travail. Une trentaine de praticiens prennent ainsi en charge à tour de rôle des patients, avec, à la clé, des économies et l’arrivée de nouveaux médecins. Lancé en 2009, ce dispositif, baptisé « Païs », a été financé par l’Etat et les organismes sociaux, puis par les collectivités, mais leur désengagement menace aujourd’hui sa pérennité.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

 Il y a dix ans, il y avait trois généralistes à Saint-Georges-sur-Cher. Aujourd’hui ils sont sept, et les internes de la faculté de médecine de Tours se battent pour décrocher un stage dans ce bourg de 2 800 habitants. Le dernier médecin, parti en retraite fin décembre, n’a d’ailleurs eu aucun mal à trouver une remplaçante, contrairement à d’autres localités des environs. Un vrai miracle en plein désert médical, dans un département qui fait partie des plus sinistrés de France. La raison de cette situation quasi privilégiée ? Une politique active menée au niveau local depuis dix ans et baptisée « Païs », pour « plateforme alternative d’innovation en santé ». Le projet a été initié par l’ancien directeur adjoint de l’hôpital de Blois, Patrick Expert, et son collègue Isaac Gbadamassi ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une permanence des soins en milieu rural évite le recours aux urgences

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement