Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité civile

« Sur le 112, les sapeurs-pompiers attendent qu’Emmanuel Macron prenne une décision »

Publié le 11/03/2020 • Par Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Hertgen
D.R.
Avec la crise sanitaire liée au Coronavirus et l'engorgement des numéros d'urgence, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France renouvelle son appel pour la généralisation du 112 comme numéro unique d'urgence. Entretien avec son vice-président en charge du secours d’urgence aux personnes, le médecin-colonel Patrick Hertgen.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Voilà plusieurs années que la Fédération des sapeurs-pompiers de France se bat pour une généralisation du 112 comme numéro unique d’urgence. Un combat qui met en concurrence de nombreux acteurs, au premier rang desquels les différents acteurs du secours, sapeurs-pompiers et médecins urgentistes, pas forcément à l’unisson.

Dans le camp de la « Fédé », on assure qu’une généralisation du 112 permettrait de baisser la pression opérationnelle qui pèse sur les secours en distinguant les appels non urgents des véritables urgences. Une pression d’autant plus forte en temps de crise, comme actuellement avec le Coronavirus. Pour autant, « le débat est au point mort » malgré quelques expérimentations au niveau local (Vosges, Ain, Tarn-et-Garonne) déplore ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Sur le 112, les sapeurs-pompiers attendent qu’Emmanuel Macron prenne une décision »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement