Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Coronavirus : Edouard Philippe annonce une série de mesures pour les élections municipales

Publié le 09/03/2020 • Par Nathalie Perrier • dans : Actu juridique, Actu prévention sécurité, France

urne-elections2
adobestock
Le Premier ministre Edouard Philippe confirme, dans une lettre envoyée à tous les maires de France le 7 mars, le maintien du scrutin des municipales les 15 et 22 mars, et annonce une première série de mesures de précaution.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Premier ministre Edouard Philippe l’a répété dans une seconde lettre envoyée samedi 7 mars à tous les maires de France : les élections municipales auront bien lieu les 15 et 22 mars. Mais elles se dérouleront sous haute surveillance. « Toute l’action du gouvernement vise à permettre la continuité de la vie économique et sociale de la Nation, et à favoriser la résilience de la communauté nationale. Les élections constituent à ce titre, dans la vie de nos territoires, un moment de respiration démocratique essentiel. Il n’est donc aucunement question de les reporter mais le déroulement du scrutin fera l’objet de multiples mesures de précaution », écrit-il en préambule.

En premier lieu, le chef du gouvernement rappelle aux élus les gestes de bon sens à mettre en œuvre, ces « mesures barrières » (saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique) qui « pourront être utilement rappelées, par un affichage ad hoc, à l’entrée des bureaux de vote ». Concernant les personnes qui devront porter un masque pour raison médicale, tout sera question d’appréciation : « Il appartiendra à chaque président de bureau de vote de prendre en compte, dans les modalités de contrôle de l’identité des électeurs concernés, les circonstances particulières qui les conduisent à porter un masque, avec discernement. »

Une configuration des bureaux de vote ad hoc

Conformément au souhait de l’association des maires de France (AMF), la configuration des lieux de vote sera minutieusement étudiée. Samedi 7 mars, François Baroin, avait souligné la nécessité de « garantir des conditions sanitaires de protection » et émis comme hypothèse de « réfléchir à une organisation type d’un bureau de vote avec la distance d’un mètre, un mètre 50, un marquage au sol, un temps de latence, une explication pédagogique, une plus grande souplesse, peut-être, de l’organisation des bureaux ». Son message a été entendu.

Dans cette seconde lettre, Edouard Philippe promet l’annonce dans les jours à venir de consignes officielles claires : « Le ministère de l’Intérieur produira des recommandations relatives à l’organisation physique des bureaux de vote, de façon à ce que la gestion des files d’attente et flux au sein de chaque bureau de vote limite les situations de promiscuité prolongée ». Autre mesure envisagée : inciter les électeurs à se répartir tout au long de la journée afin d’éviter de trop importants rassemblements. Des recommandations complémentaires devraient être émises dans les jours à venir concernant le nettoyage des surfaces de contact : stylos d’émargement, bulletins de vote, machines à voter…

En sus de ces mesures nationales, des mesures exceptionnelles seront mises en place dans les foyers épidémiques (Oise, Haute-Savoie, Morbihan, Grand-Est et Val-d’Oise). A Mulhouse, la maire, Michèle Lutz, mettra à disposition des électeurs des gants chirurgicaux et du gel hydroalcoolique pour se désinfecter les mains dans les 64 bureaux de vote, tous équipés de machines à voter électronique. À Ajaccio, la municipalité a annoncé que les bureaux de vote seraient ouverts une heure de plus (jusqu’à 19 heures au lieu de 18 heures) pour tenter d’étaler l’afflux d’électeurs.

Risque d’une abstention accrue

Soucieux de permettre à tous de voter, le Premier ministre souligne qu’une « attention particulière sera portée aux procurations ». « Le ministre de l’Intérieur précisera prochainement dans une instruction aux préfets les modalités de renforcement du dispositif permettant leur recueil, tendant à la fois à faciliter l’exercice du vote pour les personnes qui sont dans l’incapacité de se déplacer, en particulier pour des raisons liées à la situation sanitaire et aux mesures qu’elle aura conduit à prescrire, mais aussi à limiter les risques pour les personnes vulnérables accueillies dans les hébergements collectifs », écrit Edouard Philippe.

Ces mesures de précaution suffiront-elles à rassurer les électeurs et à éviter une abstention accrue aux municipales ? Selon un sondage Ifop publié ce lundi 9 mars, à la question de savoir si les risques de transmission du coronavirus peuvent les inciter à ne pas se rendre dans un bureau de vote pour participer à ce scrutin, 28 % des Français répondent «oui» (16 % « oui certainement » et 12 % « oui, probablement »). Les réponses diffèrent selon le lieu de résidence. Dans l’agglomération parisienne, 36 % des personnes interrogées, soit 8 points de plus que la moyenne nationale, seraient susceptibles de ne pas se déplacer. A l’inverse, dans les communes rurales, ce chiffre atteint 25 % et dans les communes urbaines de province, 27 %.

 

Des mesures inédites

La France reste au stade 2 de l’épidémie sur 3 mais prend des mesures inédites pour freiner la propagation du virus. Dimanche 8 mars, à l’issue d’un conseil de défense à l’Elysée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a ainsi annoncé que les rassemblements de plus de 1 000 personnes seraient désormais interdits sur l’ensemble du territoire. Seuls les rassemblements de plus de 5 000 personnes avaient jusqu’à présent été interdits jusqu’au 15 avril. Cette mesure a un impact sur la campagne des municipales. Ce lundi 9 mars, Anne Hidalgo a annoncé qu’elle annulait son meeting prévu jeudi dans le 11e arrondissement pour le remplacer par un meeting virtuel.

Par ailleurs, « dès qu’une zone devient à circulation virale active », les crèches et établissements scolaires doivent être fermés. Près de 300 000 écoliers sont ce lundi 9 mars concernés par la fermeture de leurs établissements notamment dans l’Oise, le Haut-Rhin, et en Corse.

Cet article fait partie du Dossier

Coronavirus : les services publics face à la crise sanitaire

Sommaire du dossier

  1. Déconfinement phase 2 : la France passe au vert, et à l’orange
  2. Covid-19 et déconfinement : les départements reçoivent leur couleur
  3. Feu vert pour un déconfinement à deux vitesses
  4. Un déconfinement à géométrie variable
  5. Protection de l’enfance : comment le système a tenu grâce aux professionnels et au système D
  6. Déconfinement : comment réaménager l’espace public pour les piétons
  7. Déconfinement : les douze travaux des collectivités
  8. « Le confinement risque de renforcer les citadelles résidentielles » – Michel Lussault
  9. Coronavirus dans les Ehpad : les maires se rebiffent
  10. Réouverture des écoles le 11 mai : encore trop de questions sans réponse
  11. La guerre des masques, un cauchemar pour les collectivités
  12. Crise sanitaire : des clés pour assurer la protection des agents
  13. Déconfinement : vers une généralisation des pistes cyclables
  14. Coronavirus : les organisateurs de festivals plongés dans la confusion
  15. Mineurs non accompagnés : les grands oubliés de la gestion de la crise sanitaire
  16. La voiture, future grande gagnante de la crise du Covid-19 ?
  17. Coronavirus : maintenir le lien social, coûte que coûte
  18. Coronavirus : les derniers graphiques pour suivre l’épidémie, et le déconfinement
  19. Coronavirus : la PMI s’est remise en ordre de marche
  20. Coronavirus : la progression de l’épidémie dans les territoires
  21. Comment les collectivités ajustent leur plan de continuité
  22. « Les conditions sont réunies pour qu’il y ait d’autres pandémies »
  23. Coronavirus : comment fonctionne le nouveau cadre juridique d’état d’urgence sanitaire ?
  24. Emmanuel Macron déclare « la guerre » au coronavirus
  25. Arrêtés imposant un couvre-feu : quelles sont les règles ?
  26. Violences conjugales : que peuvent faire les collectivités en période de confinement?
  27. Services numériques : comment tenir bon pendant la crise sanitaire ?
  28. Parcs et plages fermés, amendes pour les promeneurs
  29. Fermeture des écoles : comment réorganiser les services et les missions des agents ?
  30. Coronavirus : les CCAS en première ligne pour maintenir l’aide à domicile
  31. Coronavirus : comment les services publics s’organisent
  32. Coronavirus : les policiers municipaux cherchent leur place dans la gestion de la crise
  33. Coronavirus : les sapeurs-pompiers en ordre de bataille
  34. Coronavirus : concours et formations annulés par la crise sanitaire
  35. Coronavirus : après la fermeture des écoles, quel rôle pour les collectivités ?
  36. Coronavirus : le Conseil d’Etat ne suspend pas la circulaire sur les procurations
  37. Coronavirus : Ehpad et services d’aide à domicile sous tension
  38. Coronavirus : les pompiers au secours du Samu
  39. Coronavirus : gestion de crise pour l’organisation des municipales
  40. Les DRH aux avant-postes face au coronavirus
  41. Coronavirus : face au risque d’abstention, les collectivités s’organisent
  42. Coronavirus : quelle articulation entre compétences du maire et de l’Etat ?
  43. Quatre questions que pose le coronavirus aux professionnels du spectacle vivant
  44. Coronavirus : Edouard Philippe annonce une série de mesures pour les élections municipales
  45. Coronavirus : les élus locaux luttent contre la propagation du virus sur le terrain
  46. Coronavirus : situation de l’agent public au regard des mesures d’isolement
  47. Les collectivités locales face au risque de pandémie du Coronavirus
  48. Coronavirus : l’organisation des municipales perturbée par l’épidémie annoncée
  49. Malgré le coronavirus, bibliothèques et musées vont poursuivre leurs missions
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coronavirus : Edouard Philippe annonce une série de mesures pour les élections municipales

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement