Toulouse, éliminée de l’Euro 2016, demande des comptes
Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sport

Toulouse, éliminée de l’Euro 2016, demande des comptes

Publié le 27/05/2011 • Par Laurence Lafosse • dans : Régions

La carte des stades de l’Euro 2016 de football, tombée le 23 mai, exclut Toulouse. Son maire Pierre Cohen (PS) forme un recours gracieux auprès de la Fédération française de foot.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Toulouse terre du ballon ovale se préparait avec enthousiasme à accueillir l’Euro 2016 de football. Partie dans la course à la sélection depuis 2008, la ville rose comme Saint-Etienne ne font pas partie des neuf villes retenues.
Elles ont été éliminées au profit de Lens et Nancy, par la FFF qui a rendu public sa décision le 23 mai 2011.

Passée la stupeur d’une décision inattendue à la fois par les élus et par les instances régionales de la FFF, le maire de Toulouse a décidé de former un recours gracieux auprès de la fédération nationale, après s’être longuement entretenu au téléphone avec Maurice Vincent, maire de Saint-Etienne. « La décision est incompréhensible, notre engagement sur le dossier était total », regrette François Briançon adjoint chargé des sports.

Le ministre des Sports sollicité en arbitre – La mairie de Toulouse, qui a demandé le soutien de Chantal Jouanno, ministre des Sports, n’a pas été en direct avertie de sa mise à l’écart. « Notre dossier, aux yeux des experts, présente de très solides garanties avec la proximité de l’Espagne… La ville a déjà fait la preuve de sa capacité à accueillir des grands événements sportifs, comme la Coupe du monde de football en 1998 et la Coupe du monde de rugby 2007», argumente Pierre Cohen, maire (PS) de Toulouse.

L’ensemble des élus locaux partage le même point de vue. Le conseil régional Midi-Pyrénées et le conseil général de Haute-Garonne avaient donné leur accord de principe pour co-financer les aménagements nécessaires à l’accueil de l’Euro 2016.
Le plan de financement prévoit 56 millions d’euros, dont une participation de 6 millions de l’Etat, permettant un agrandissement du Stadium de 40 000 places supplémentaires pour être aux normes UEFA, mais également une réorganisation des accès et de la billetterie.

Le recours toulousain a-t-il une chance d’aboutir ? Le président de la Ligue Midi-Pyrénées de football se disait pessimiste à l’annonce de la décision. De son côté, la mairie de Toulouse, au contraire de Saint -Etienne, n’envisage pour l’instant pas d’engager de recours devant le tribunal administratif.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Toulouse, éliminée de l’Euro 2016, demande des comptes

Votre e-mail ne sera pas publié

1citoy1

30/05/2011 09h40

Que les amateurs de foot de ces régions réclament à voir le stade retenu semble normal. Pourquoi avoir retenu 2 stades dans le Nord-Pas de Calais. Mais pour les contribuables cest une bonne chose car comme le rappelle la Cour des Comptes les stades n’ont pas à être financé par des collectivités car le football est une activité commerciale qui engendre des bénéfices colossaux. Les fédérations nationales, européennes et mondiales brassent des sommes pharaoniques quant aux acteurs: joueurs, entraîneurs, agents, directeurs sportifs, dirigeants ne parlons pas de leurs revenus. Combien de bénéficiaires du RSA pourraient couvrir ces revenus? Etude intéressante que devrait faire M. Ciotti.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement