Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

CLUB RH RENNES

Attractivité : comment travailler sa marque employeur ?

Publié le 09/03/2020 • Par Isabelle Jarjaille • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

attractivite-emploi-aimante-une
Andrey Popov - AdobeStock
Le Club RH de la Gazette a poursuivi sa réflexion autour de l'attractivité des collectivités, à Rennes le 5 mars, en partenariat avec Rennes métropole. Les participants nous ont fait part de leurs expériences pour travailler leur « marque employeur ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«La question de l’attractivité concerne toutes les collectivités, même quand le territoire est attractif » constate Johan Theuret, directeur général adjoint chargé du pôle ressources Rennes métropole et ville de Rennes.

« Pendant longtemps les grandes collectivités ont considéré que les candidats viendraient naturellement à elles. Ce n’est plus vrai et cela nous oblige à interroger nos pratiques de recrutement » ajoute le DGA, également Président de l’Association des DRH des grandes collectivités.

Dans la salle, le directeur général de la communauté de communes des vallées du Haut Anjou, Christophe Gheeraert, résume : « Les ressources humaines doivent changer de métier et devenir des commerciaux pour vendre leur collectivité ! » Plus facile à dire qu’à faire…

Un recrutement difficile pour les métiers en tension

En Ille-et-Vilaine, Laurent Zam, directeur général adjoint du Centre de gestion (CDG), constate une augmentation de 70 % des recrutements entre 2014 et 2019.

« Les agents ne font plus toute leur carrière dans la même collectivité, il y a beaucoup de mobilité entre collectivités territoriales. » Avec une conséquence très concrète : « les ressources humaines consacrent forcément beaucoup plus de temps au recrutement ».

D’autant plus sur les métiers en tension. Autour de la table, les participants s’accordent, ils ont du mal à recruter dans le secteur médico-social, mais aussi en cuisine ou sur les métiers techniques (électricien, plombier) et en informatique.

À Rennes métropole, la direction des ressources humaines (DRH) a listé une trentaine de métiers en tension, sur environ 200 professions représentées au sein de la collectivité. La pénibilité est en cause, mais pas seulement.

« Les gens ne savent pas ce que l’on fait ! »

« Nous avons réalisé que les gens ne savent pas ce que l’on fait, témoigne Margaux Bunel, responsable du pôle Gestion Prévisionnelle des Effectifs des Emplois et des Compétences (GPEEC) et recrutement du Conseil départemental du Calvados. Lors d’un salon étudiant, 100 % des personnes qui se présentaient sur le stand nous ont demandé quelles étaient nos missions ! »

Mélanie Vambana responsable du service Emploi & Compétences, Ville et métropole de Rennes approuve : « les gens connaissent les services publics, mais pas les métiers qu’il y a derrière. »

Servir le public : une mission à promouvoir

« Le fonctionnaire bashing est très fort depuis près de 15 ans, s’agace Laurent Zam. Lorsque l’on répète constamment que l’emploi public doit baisser, il y a des effets derrière ! Aujourd’hui, même les enfants de fonctionnaires ne viennent plus vers nous.»

Pour y remédier, une seule solution : aller à la rencontre du grand public pour promouvoir sa marque employeur. « Le CDG 35 est présent sur une soixantaine de forum de l’emploi chaque année, explique Laurent Zam. Et nous organisons aussi un forum de l’emploi public réunissant toutes les collectivités bretonnes, à Brest et Rennes, tous les trois ans.»

Et les collectivités ont une carte à jouer : celle des valeurs et de la mission d’intérêt général. « Nous développons notre marque employeur autour de cette idée, explique Mélanie Vambana. Le levier numéro 1 c’est de communiquer sur le fait que nous travaillons pour servir le public.»

Film d’entreprise et projet commun

Miser sur un projet commun, plus que sur les métiers spécifiquement, c’est aussi la méthode retenue par une entreprise privée qui propose des prestations de propreté, de sécurité et d’accueil : le groupe Samsic, 90 000 salariés dont le siège est à Cesson-Sévigné, en Ille-et-Vilaine, également confronté à des difficultés de recrutement.

« Nous travaillons en ce moment sur un film d’entreprise qui sera diffusé de façon très large, explique Mickaël Bonnefous, DRH du Groupe Samsic RH.

Il s’agit de mettre en avant le travail effectué ensemble au sein de l’entreprise, le projet commun, pour donner envie de nous rejoindre.» Et contrôler l’image renvoyée par l’entreprise à l’extérieur.

« Il est connu que dans X collectivité l’ambiance est pourrie »

« Les collectivités doivent absolument prendre en main leur image, rebondit Laurent Zam. Il est connu que dans X collectivité l’ambiance est pourrie, les candidats en parlent entre eux. Il faut travailler sa marque employeur à partir du ressenti des agents en poste. »

En menant, par exemple, une enquête interne sur le ressenti des collaborateurs, avant de lancer une campagne de communication. Dans tous les cas, la démarche doit être collective.

« Mettre en place une marque employeur doit être porté par la direction générale et la direction communication, notamment, aux côtés de la DRH, rappelle Margaux Bunel, au département du Calvados. La DRH ne peut pas porter ce projet seule ! » Par contre, peut-être pourrait-elle déléguer un peu sa mission de recrutement pour se concentrer sur la promotion de la marque, comme le rappelle Laurent Zam : « Les CDG sont là pour accompagner les collectivités dans leur recrutement ! »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Attractivité : comment travailler sa marque employeur ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement