Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement social

Logement sociaux : la production stagne en Ile-de-France

Publié le 05/03/2020 • Par Valérie Liquet • dans : France

logements sociaux à Nancy
Flickr CC by sa Alexandre Prévot
La production de logements sociaux en Ile-de-France, région la plus tendue sur le marché de l’habitat, n’a pas augmenté en 2019. Avec 28.600 agréments, elle est bien loin des 37.000 qu’il faudrait pour répondre aux besoins, alerte l’AORIF rappelant que seuls 72.000 logements ont été attribués en 2019 pour 720.000 demandeurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’AORIF, l’union sociale pour l’habitat d’lle-de-France, a présenté le 28 février au Comité régional de l’habitat et de l’hébergement d’Île-de-France (CRHH) un bilan des agréments de logements sociaux en 2019 dans la région capitale. 28.600 logements* ont été agréés en 2019 (hors Anru), contre 28.800 en 2018. A noter que cette stagnation intervient après deux années de forte baisse : 30.200 logements sociaux avaient été agréés en 2017 et 36.000 en 2016, année qui avait constitué un pic de production dans la décennie.

Les 28.600 logements agréés en 2019 représentent « 77% de l’objectif de 37.000 agréments annuels inscrit dans le Schéma régional de l’habitat et de l’hébergement (SRHH), fixé au regard des besoins des Franciliens », souligne l’AORIF, rappelant que « plus de 720.000 ménages sont aujourd’hui en attente d’un logement social » soit 5% de plus qu’il y a deux ans. Dans le même temps, les attributions continuent de baisser : 72.000 logements sociaux ont été attribués en 2019, soit une baisse de 4,5% par rapport à 2018, « du fait du blocage des parcours résidentiels résultant du niveau des loyers », indique l’AORIF.

Des bailleurs sociaux qui ne font pas le poids face aux promoteurs privés

Clairement, « l’offre n’est pas à la hauteur des besoins », estime Jean-Luc Vidon. Dans un marché francilien de l’habitat extrêmement tendu, où « le logement privé reste inabordable pour la plupart des ménages », le directeur général de l’AORIF veut convaincre que « le logement social apparaît comme l’unique solution abordable pour une large frange de la population francilienne ».

Convaincre l’État d’arrêter de toucher aux ressources des bailleurs sociaux (la réduction du loyer de solidarité a fait des dégâts, le désengagement de l’État dans le Fonds national des aides à la pierre n’est pas un bon signe…) Convaincre aussi les élus locaux, en cette période de renouvellement des mandats municipaux, de faciliter l’accès au foncier et aux droits à construire pour les bailleurs sociaux, qui ne font pas le poids (financier) face aux promoteurs privés.

Bénéficier d’un accès privilégié au foncier

Car si la production Hlm stagne, le logement privé, lui, affiche toujours un beau niveau de construction. Tous logements confondus, 90.000 logements ont été autorisés et 83.000 mis en chantier en Ile-de-France entre mi 2018 et mi 2019, ce qui pour le coup est un résultat « au-delà des objectifs du SRHH de 70 000 logements annuels neufs » et « traduit un décrochage inquiétant de la dynamique du logement social par rapport à celle du logement privé », souligne l’AORIF.

Les bailleurs sociaux franciliens veulent jouer sur la corde politique pour disposer d’un accès direct au foncier afin de relancer la production d’opérations en maîtrise d’ouvrage directe et ainsi « ne pas devenir dépendants de la production du secteur privé par le biais de la VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement) ».

Le parc social francilien en chiffres

Selon une étude sur le parc locatif social francilien au 1er janvier 2018  de la Drihl Île-de-France (direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement), publiée en juillet 2019, le parc locatif social francilien compte 1.284.400 logements, soit 25,7 % du parc locatif social français. Il représente 25 % des résidences principales d’Ile-de-France (16 % en moyenne dans les autres régions françaises). 15900 logements avaient été mis en service en 2017 (900 démolis, 1400 vendus, 100 changements d’usage ou restructurés). 13% des nouvelles mises en service avaient été acquis en dehors du parc social (9% à l’échelle nationale) et 87 % étaient des logements neufs, avec 69% construits par l’organisme (contre 91% à l’échelle nationale) et 18% acquis en Vefa.

Dans le Val d’Oise et dans l’Essonne, la part de logements neufs entrant dans le parc locatif social était très importante (respectivement 98 % et 97 %). À l’inverse, Paris (64 %) et les Hauts-de-Seine (78 %) avaient les taux de mises en service neuves les plus faibles, s’appuyant davantage sur l’acquisition de logements dans le parc privé pour augmenter leur parc de logements sociaux.

 

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Logement sociaux : la production stagne en Ile-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement