Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

Le maire du Mans déplore les fouilles archéologiques sans débat contradictoire

Publié le 25/05/2011 • Par Jacques Le Brigand • dans : Régions

Au Mans, le maire Jean-Claude Boulard vitupère contre le montant de fouilles archéologiques, disproportionné selon lui au regard des découvertes réalisées. Et déplore l'absence de tout débat contradictoire avec les chercheurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« L’équivalent de deux gymnases ! » L’élu ne digère pas la facture de 2,5 millions d’euros générée par les deux campagnes de fouilles menées par l’Inrap qui s’achèveront en juillet prochain aux Jacobins : située au cœur de l’ancienne cité gallo-romaine et au pied de la cathédrale, cette place accueillera en 2013 le nouveau théâtre municipal, des salles de cinéma, d’exposition et d’animation.
Seuls, 100 000 euros seront remboursés par le Fonds national pour l’archéologie préventive.

La dépense est d’autant plus malvenue que les résultats ne seraient pas à la hauteur de l’investissement. « J’avais déposé au préalable un dossier de quelques pages indiquant qu’on ne trouverait pas grand-chose qui mérite d’être conservé et c’est le cas, affirme Jean-Claude Boulard. On voit des traces d’occupations gauloises où se lit une organisation urbaine au bord d’une rivière et des petits objets ont été découverts mais, franchement, il n’y a pas de bouleversement à attendre par rapport à notre connaissance des lieux. »

Discuter les coûts – Plus que les découvertes, malgré tout nombreuses et de qualité – bassin antique, pièces de monnaie par centaines, bijoux, ex-voto, tablettes de défixion, surmoule de bronzier, etc -, le maire s’en prend surtout à l’absence de dialogue et de régulation.
« Il n’y a pas d’endroit où pourrait être abordé le problème du coût. Les archéologues sont les maîtres absolus. Or, notre pays n’a plus les moyens de dépenser sans limite alors que le moment est venu de construire l’avenir. Des arbitrages sont indispensables. »

Pas question en tout cas pour Jean-Claube Boulard d’envisager la création d’un service municipal de l’archéologie. « J’espère qu’il s’agit de nos dernières grandes fouilles. Les autres projets que nous envisageons portent sur des zones périphériques. »

Régions

7 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le maire du Mans déplore les fouilles archéologiques sans débat contradictoire

Votre e-mail ne sera pas publié

Vortex

26/05/2011 09h49

Monsieur le Maire pourrait-il me donner son adresse d’opticien : « J’avais déposé au préalable un dossier de quelques pages indiquant qu’on ne trouverait pas grand-chose qui mérite d’être conservé »; des lunettes qui permettent de voir dans le sol ? J’en veux !
C’est vrai que Monsieur le Maire semble plus interessé à conquérir le ciel : comment peut on autoriser ces constructions d’immeubles à 5 – 6 niveaux en plein centre ville et en périphérie qui enlaidissent la ville et détruisent toute cohérence architecturale ? A ce rythme, LE MANS sera une cité dortoir avec tout ces immeubles ghetto / bureaux.

Jeronimo

26/05/2011 01h37

Depuis les années 2000 différentes lois encadrent l’archéologie préventive (fouilles menées dans le cadre des aménagements du territoire). Une commission (scientifiques, DRAC, préfet,responsables publics, etc.) décide du bien fondé ou non d’engager une fouille. De plus, le marché est ouvert à la concurrence depuis 2003.
Désolé si M. le maire ne peut pas décider de son propre chef de la richesse du sous-sol de sa ville et si seul l’Inrap (établissement public) a répondu à l’appel d’offre…
Pour plus d’information :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=D361D30E145E221872FC2BDD09C837AD.tpdjo09v_2?cidTexte=JORFTEXT000000221337&dateTexte=20110422

Narnard

26/05/2011 03h20

La fouille des jacobins, au Mans, a nécessité des moyens techniques très dispendieux (forte profondeur, talutages, blindages…) mais a fourni des donnée très intéressantes, notamment lors de la première tranche (charniers révolutionnaires de 1793…). Voir les résultats préliminaires sur le site internet www.inrap.fr
La crise de nerf de M. Boulard résulte alors, soit d’un désintérêt pour la discipline historique, soit par une fâcheuse carence de communication de la part des responsables de la fouille. La création d’un service archéologique municipal serait, à cet effet, la meilleure option pour en finir avec une morgue scientifique confidentielle et, à l’évidence, contre-productive.

Tao

26/05/2011 07h36

« J’espère qu’il s’agit de nos dernières grandes fouilles. Les autres projets que nous envisageons portent sur des zones périphériques. »

hahaha !!! quelqu’un lui a t’il dit que les nécropoles à l’époque antique se situent justement en périphérie de la ville ???

Claude D

28/05/2011 07h59

Si Clovis avait créé les ABF et autres entités telles que l’INRAP, il est vraisemblable que nous serions encore très nombreux à habiter dans des cités lacustres !… Quelque soit la couleur politique de M. BOULARD, nous devons admettre que nous n’avons plus les moyens de dépenser sans limite et qu’il est urgent d’arbitrer entre telle ou telle dépense. Est-il utile de rappeler qu’eût égard à notre endettement, tout Euro dépensé par l’Etat ou une collectivité locale est financé par la dette ?

albert

03/06/2011 06h46

He bien moi je pense que dépenser le prix de deux gymnases pour comprendre l’histoire d’une ville comme Le Mans, ça n’est pas trop cher payé et ça le mérite bien. Dans 4 ou 5 générations, ces « deux gymnases » n’existeront plus et l’on bâtira autre chose à la place. Tandis que les vestiges détruits pour permettre la réalisation des projets de M. Le Maire, très certainement nécessaires et indispensables, eux ne repousseront pas. Sans ces fouilles, leur connaissance aurait été impossible et, dans 4 ou 5 génération cette connaissance demeurera encore. En plus, il est évident qu’aujourd’hui on ne fouille que ce qui est vraiment indispensable et scientifiquement nécessaire.

puce à l'oreille

07/06/2011 09h35

Vouloir le dialogue et en mème temps ètre fier de « se battre »pour tout semble assez contradictoire ? On est devant don Quichotte qui n’empèchera pas le vent de tourner avec les ailes du moulin .
Le précédent l’a dit /courir après le ciel et les Chimères ..
Au moins les chimères ça ne dure pas ,il faudra bientôt choisir un autre spectacle ,cela ne coûte pas cher au contribuable .
Pourquoi vouloir amener du béton à tout prix?, bien plus cher que les fouilles.
Des chiffres SVP
Le Palais de justice un Mur de Berlin, maintenant voici des murs de Verre . Voir sans ètre vu …quel progrès. !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement