Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Terrorisme

Terrorisme : le Sénat veut renforcer la surveillance des sortants de prison

Publié le 26/02/2020 • Par Clément Bouynet • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Le Sénat
Sénat
A l'occasion d'un bilan de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, les membres de la mission de suivi ont confirmé le dépôt d'une nouvelle loi anti-terroriste, pour en pérenniser les dispositions et consacrer une mesure de suivi socio-judiciaire pour les condamnés pour terrorisme sortants de prison.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’état d’urgence dans le droit commun. Lors de son adoption, la loi du 30 octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT) avait suscité de nombreux débats, notamment sur le caractère liberticide de quatre mesures : les périmètres de protection, la fermeture des lieux de culte, les mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance (MICAS) et les visites domiciliaires et saisies.

Ces règles, inspirées du régime de la loi du 3 avril 1955 relatif à l’état d’urgence, revêtent un caractère temporaire dans la loi et arrivent à échéance le 31 décembre prochain. La commission des lois du Sénat, présidée par Philippe Bas, sur consultation d’une mission dirigée par Marc-Philippe Daubresse, suggère de les pérenniser, en y apportant quelques ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Sur le même sujet

  • Lutte contre le terrorisme : l'impact du projet de loi sur les collectivités

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Terrorisme : le Sénat veut renforcer la surveillance des sortants de prison

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement