Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Haute fonction publique

Promotion 2011 de l’Inet : la fine fleur comparée à celle de l’ENA

Publié le 25/05/2011 • Par Virginie Fauvel • dans : A la une, Actu Emploi, Actu expert Education et Vie scolaire, France, Toute l'actu RH

Première rentrée, le 7 octobre 2009, de la première classe préparatoire au concours externe de l'ENA.
Première rentrée, le 7 octobre 2009, de la première classe préparatoire au concours externe de l'ENA. AFP
Les lauréats du concours de l'Institut national des études territoriales (Inet) sont des "têtes bien faites" avec de "fortes personnalités", d'après l'appréciation du président du jury de l'Institut national des études territoriales (INET). Ce profil élogieux contraste radicalement avec celui établi, début mai, par son alter ego à l'ENA et qui déplorait manque de courage, de diversité et conformisme des candidats.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le président du jury du 19è concours d’administrateur territorial, Jacques Marsaud a-t-il eu affaire à un cru exceptionnel  ? Quoiqu’il en soit, le président du jury ne tarit pas d’éloges, dans un communiqué du CNFPT du 24 mai 2011,  à propos des candidats qui ont réussi l’épreuve du grand oral : 

  • « Intelligence des situations »,
  • « Personnalité forte et engagement personnel »,
  • « Intérêt pour le service public local »,
  • « Une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine – quoique tous aient un haut niveau de connaissances validé lors des épreuves écrites »,
  • « Connaissance de l’environnement territorial dans lequel ils vont travailler » ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

9 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Promotion 2011 de l’Inet : la fine fleur comparée à celle de l’ENA

Votre e-mail ne sera pas publié

Sanchez Gabriel

26/05/2011 08h23

Quand on lit cet article on s’interroge sur le fait de savoir si c’est du journalisme ou de la publicité comparative ?
Au delà des critiques à peine voilées sur l’ENA (technique classique d’utilisation de l’Etat comme bouc émissaire) l’article désert également l’INET car il donne l’impression que cet institut n’étant pas à la hauteur à besoin d’un coût de main pour se valoriser.
Je passe beaucoup de temps à défendre des collectivités auprès des services de l’Etat et ce genre d’article est du pain béni pour les détracteurs de la fonction publique territoriale.

Agathe

29/05/2011 02h05

Si je peux me permettre la photo utilisée par l’article n’a rien à voir avec l’INET puisqu’il s’agit de la photo de la première promotion de la classe préparatoire intégrée à l’ENA…

Romain Mazon

30/05/2011 09h03

Bonjour

oui, il s’agit d’une photo de la première classe préparatoire au concours externe de l’ENA, comme indiqué dans sa légende. Elle n’a rien à voir avec l’INET, mais tout à voir avec l’article, puisqu’il établit une comparaison entre les appréciations portées par les présidents de jury des deux écoles.

Cordialement

Agathe

07/06/2011 10h57

Je me permets d’insister : la classe préparatoire est simplement une prépa interne, elle n’est pas constituée d’élèves de l’ENA et donc n’est en rien concernée par le rapport du jury et les remarques de Mme Papallardo. Par ailleurs la newsletter de la gazette ne comportait pas de légende sous la photo.

Virginie Fauvel

26/05/2011 10h10

Cher lecteur,
Je suis l’auteure de cet article et je suis ravie de pouvoir vous éclairer sur la question que vous soulevez :  » est-ce du journalisme ou de la publicité comparative ? ». Et bien ma réponse est la suivante : cet article est un article de presse construit selon la déontologie et les règles d’écriture propres au journalisme.
Je m’explique. Ce que vous interprétez comme des « critiques à peine voilées sur l’ENA » ne sont pas mes propos mais ceux de la présidente du jury de l’ENA 2011 qui avait fait connaitre son bilan à la presse par un communiqué début mai. Je cite à ce titre mes sources :  » si l’on s’en réfère au bilan très sévère qu’avait établi, le 3 mai, Michèle Pappalardo, présidente du jury ».
Par ailleurs, vous estimez que « l’article dessert également l’INET car il donne l’impression que cet institut n’étant pas à la hauteur à besoin d’un coup de main pour se valoriser ». Sur ce point, rien à dire en revanche, c’est votre opinion. Je rappelle juste qu’en tant que journaliste, mon but n’est ni de servir l’Inet ni de servir l’ENA. Cet article a pour point de départ une source (que là encore je cite – « communiqué du CNFPT du 24 mai 2011 ») que j’ai rapprochée d’une autre ( communiqué reçu début mai sur la promotion 2011 de l’ENA).
Après, libre à vous de vous forger une opinion.

Michel

26/05/2011 11h34

…La seconde partie de l’article n’est en revanche très certainement pas écrite par quelqu’un qui sait de quoi il parle, car les élèves de l’ENA ont déjà pour beaucoup d’entre eux un diplôme d’études supérieures (sciences-po, écoles de commerces, écoles normales…et quelques ingénieurs) ou une carrière administrative ou privée (par les voies d’accès non « externes », donc profs notamment, cadres du privés etc…)…
Ce qui fait que la seconde partie de l’article, relative à ce que l’ENA n’aurait pas au regard de l’INET, décridibilise finalement pas mal l’ensemble de l’article…

apanasana

26/05/2011 04h55

le vrai problème, c’est qu’il y a toujours ce même déséquilibre entre les promotion des administrateurs de l’inet, formés et payés par les cotisations, et que l’on compare systématiquement à l’ENA, et les attachés, ingénieurs reçus aux concours, qui se débrouillent tous seuls et prennent les postes « que les « anciens » ou les administrateurs ne veulent pas !
Plus globalement, nous sommes en train de se laisser constituer une élite territoriale et des territoires à deux vitesses. D’autant que les seuls lieux de confrontation – médias, cnfpt, universités… – privilégient et ne donnent la parole qu’aux premiers.

Charlène

30/05/2011 04h44

De belles « têtes de l’INET » en somme et un article confondant de naïveté. ENA et INET sont des spécificités bien françaises, des écoles à l’esprit de caste où l’on entre adoubé par ses pairs. Les autres pays du globe se passent parfaitement de ce genre d’école et ne s’en portent pas plus mal. Au final dans cet article ce sont les jury qui se mettent en avant: « regardez qui a recruté le moins bête ! ». Vraiment je trouve les commentaires des jury infantilisants et paternalistes, l’administration de papa en quelque sorte. Quand la France sortira-t-elle de cette logique élitiste formatée et standardisée ?

antonin

30/05/2011 08h22

« Trop de conformisme, à commencer par leur apparence vestimentaire »: quel snobisme ! Quand on voit comment sont vêtus les membres des jury, ils n’ont pas vraiment de leçons à donner… Doit-on porter un signe vestimentaire distinctif pour être admis ? Quel est le « dress code » ? Mieux vaut en rire qu’en pleurer… Heureusement que la plupart des français ne sont pas au courant de ces querelles d’écoliers dépassées… Chacun son sens du service public, « nous n’avons pas les mêmes valeurs » comme disait la pub… Affligeant…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement