logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/664511/dix-ans-apres-xynthia-nos-territoires-restent-fragiles/

RISQUES NATURELS
« Dix ans après Xynthia, nos territoires restent fragiles »
Alexandra Delmolino | A la une | Actu juridique | actus experts technique | France | Publié le 24/02/2020 | Mis à jour le 25/02/2020

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la tempête Xynthia ravageait les côtes de Vendée et de Charente-Maritime, entraînant la mort de 47 personnes sur son passage. Dix ans après ce drame qui pointait les lacunes du dispositif national, Stéphanie Bidault, directrice du Centre européen de prévention du risque d’inondation (Cepri) dresse un bilan en demi-teinte.

Peut-on dire qu’il y un avant et après Xynthia ?

Les caps de la politique nationale ont été lancés dès les années 80-90. Cependant, entre la tempête Xynthia et l’épisode de crues rapides meurtrier dans le Var, 2010 a été une année dramatique charnière. Elle a entraîné la décennie sur une prise de conscience du risque par submersion marine et crues rapides, traduite à partir de 2011 par la publication du plan submersions rapides et l’élaboration de plans de prévention des risques littoraux (PPRL). Xynthia a mis en évidence le manque de connaissance des pouvoirs publics sur le risque de submersion marine et a permis d’identifier plus ...

POUR ALLER PLUS LOIN