Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité Culture
  • « Les candidats auraient de quoi porter un discours de revitalisation des politiques culturelles »

Municipales 2020

« Les candidats auraient de quoi porter un discours de revitalisation des politiques culturelles »

Publié le 21/02/2020 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

EMMANUEL_NEGRIER
Salah Mansouri
Les communes sont en première ligne pour financer les politiques culturelles. Et pourtant, la culture ne figure pas dans les sujets mis en débat dans la campagne municipale. La Gazette a demandé au politilogue Emmanuel Négrier, directeur de recherche CNRS au Centre d'études politiques de l'Europe latine (CEPEL, Université de Montpellier) et spécialiste des politiques culturelles d'analyser cet état de fait.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

 

Pour ce qui est de la culture, que vous inspire la campagne municipale 2020 ?

Tout d’abord, il y a une sorte de continuité avec les élections précédentes, à savoir un consensus que certains ont qualifié de « mou ». Comme politologue,  je l’analyse autrement : si les acteurs politiques n’ont pas grand-chose à dire en campagne sur la culture, c’est pour deux raisons.

La première, c’est qu’il s’agit d’un domaine peu clivant pour la population, par opposition aux embouteillages, aux services éducatifs, au bilan carbone ou à la désertification commerciale.

Et s’il est peu clivant, c’est qu’il se rapporte à une vision positive de la politique, qui est souvent mise au crédit de l’élu sortant. En effet, on est très loin des années 1970-1980 où la nouvelle classe moyenne urbaine exprimait sa ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les candidats auraient de quoi porter un discours de revitalisation des politiques culturelles »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement