Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Billet

Les élus locaux ont-ils la même vision du service public que leurs administrés ?

Publié le 21/02/2020 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, Billets finances, France

Dialogue qui ne tient qu'à un fil
Kelly Marken/Adobestock
Retrouvez le billet du Club Finances comme tous les vendredis. Aujourd’hui, focus sur le sondage exclusif réalisé pour la Gazette des communes par Infopro Etudes et Webhelp sur le périmètre des services publics locaux. De quoi donner quelques éléments de réflexion sur la prétendue déconnexion des élus par rapport à leurs administrés.

Depuis le mouvement des gilets jaunes – en même avant en fait – c’est presque devenu un lieu commun de dire que la démocratie est en pleine crise avec des élus qui ne représentent plus les Français, vivent dans un monde parallèle, loin des préoccupations ou des aspirations de la population. Sans pousser l’analyse au-delà de ce qu’un sondage permet, l’étude exclusive d’Infopro Digital Etudes-Webhelp pour la Gazette des communes sur le périmètre des services publics locaux remet quelques pendules à l’heure, mais confirment aussi quelques décalages horaires.

Le service au public, mais plus forcément public

Les élus locaux et leurs administrés partagent tout d’abord une même vision globale : ce sont bien les collectivités qui doivent piloter les services locaux, soit seules, soit en partenariat ou contractuellement avec des sociétés privées. Moins de 10 % des sondés pensent que certains services doivent être gérés uniquement par le secteur marchand, contre 8 % pour les élus. S’il existe une communauté de vue générale, il y a toutefois quelques différences d’appréciation.

Ainsi, assez logiquement, les élus sont très réticents (88 % contre) à la privatisation ou même la sous-traitance des services administratifs. Ce n’est pas envisageable que pour 61 % des Français et même pour seulement 48 % chez les CSP moins, qui sont globalement plus ouverts que la moyenne des Français à la sous-traitance. Leur appel en jaune l’an dernier à davantage de services de proximité ne porterait donc pas nécessairement sur le caractère public de ces services mais sur leur seule existence. C’est un premier décalage avec les élus qui insistent encore beaucoup sur le caractère public des services qu’ils délivrent, bien que les contraintes financières apparues depuis 2013 et pesant sur leurs budgets les acculent à changer leur grille de lecture.

Décalage de satisfaction, mais…

Le second décalage procède d’un second consensus général : Elus et usagers sont globalement satisfaits des services proposés aussi bien en quantité qu’en qualité. Mais les premiers sont nettement plus contents que les seconds. Ainsi 81 % des élus interrogés se disent satisfaits des services publics assurés par leur collectivité, alors que leurs administrés ne sont que 69 % à partager ce sentiment.

Il ne faut pas en conclure pour autant que les élus sont satellisés loin du monde réel. Ils ont en effet parfaitement conscience d’une certaine dégradation des services qu’ils proposent. Non seulement, ils sont 6 % de moins que l’an dernier à être satisfaits, mais surtout ils ne sont plus que 72 % à penser que les usagers partagent cette satisfaction, soit très proche du 69 % réel.

L’an dernier, ils étaient 86 % à penser que leurs électeurs étaient satisfaits des prestations de leur collectivité. Leur optimisme recule donc fortement d’une année sur l’autre. Tout comme la satisfaction des Français ? Et bien non. Second paradoxe : même si le taux de satisfaction n’est pas optimum à 69 %, il est en augmentation de 7 points par rapport à l’an dernier ! S’il existe donc une convergence de diagnostic, la sinistrose est en fait plus grande chez les élus que chez leurs administrés.

Fossé numérique

Enfin, élus comme administrés admettent que les services publics pourraient être plus réactifs et plus innovants, qu’ils pourraient également améliorer leur disponibilité, notamment avec des horaires aménagés. Mais les élus sous-estiment la capacité de leur collectivité à dématérialiser leurs services et leurs effets positifs. La digitalisation procure pour eux la plus faible satisfaction après la capacité d’innovation, alors que, pour les usagers, c’est au contraire le second plus grand motif de satisfaction derrière la qualité du service apportée aux contribuables locaux. Est-ce que c’est parce que les élus ne sont pas suffisamment utilisateurs eux-mêmes des services en ligne qu’ils proposent à leur population ? Ce n’est en tout cas pas suffisant pour instruire à leur charge un procès en déconnexion avec le réel.

Références

  • Etude réalisée en ligne par Infopro Digital Etudes pour La Gazette des Communes et Webhelp du vendredi 27 janvier au 4 février 2020 auprès de 315 élus et agents ainsi que 1000 Français représentatifs de la population française selon la méthode des quotas
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les élus locaux ont-ils la même vision du service public que leurs administrés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement