Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Terrorisme

La libération de dizaines de détenus radicalisés inquiète les élus

Publié le 20/02/2020 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Prison
Adobe Stock
L’annonce de la libération dans les années à venir de dizaines de djihadistes suscite des craintes du côté des élus locaux. Si, à gauche, c’est silence radio, à droite, des voix s’élèvent pour réclamer une ligne plus dure.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La libération de dizaines de djihadistes dans les années à venir inquiète au plus haut point le parquet national antiterroriste (PNAT) et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) mais aussi les élus, à commencer par les maires. Selon les chiffres communiqués début février par le ministère de l’Intérieur, en 2020, 45 personnes condamnées pour des faits de terrorisme vont sortir de prison. Elles seront 57 en 2021 et 46 en 2022.

Ces libérations interviennent alors que le phénomène de l’islamisme en prison s’aggrave. A ce jour, 513 détenus sont considérés comme des terroristes islamistes et 900 personnes, condamnées pour des faits de droit commun, sont, selon la qualification retenue par l’administration pénitentiaire, « susceptibles de radicalisation ».

La droite durcit le ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La libération de dizaines de détenus radicalisés inquiète les élus

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement