logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/663728/dircom-et-elus-si-loin-si-proches/

MÉTIER
Dir’com et élus, si loin, si proches
Julie Krassovsky | France | Toute l'actu RH | Publié le 27/02/2020

A l’approche des élections municipales, les responsables « communication » de la territoriale observent de loin la campagne de leurs élus. L’occasion de faire le point sur leur rapport au politique et l’évolution du métier.

 En cette veille d’échéance électorale, pas question pour les responsables de la communication d’aborder le volet politique et le bilan des élus. Certains ont d’ailleurs refusé de nous répondre. Depuis quelques mois, les dir’com sont donc dans une période hors du temps. « Si le planning exige une ouverture d’équipement, on communique l’information de manière très factuelle et on y invite peu de monde », commente un responsable de l’ouest de la France.

Une posture partagée par Fabrice Villechien. « Notre communication porte sur la vie de la municipalité, les crues de la Loire, les parcs et jardins… Bref, des sujets non clivants qui n’occasionnent pas de débat politique », ajoute le dir’com de la ville des Ponts-de-Cé (200 agents, 12 100 hab., Maine-et-Loire). Le périmètre d’intervention bien délimité par le code électoral rend même cette période « presque reposante », s’amuse-t-il.

Un poste jugé sensible

Car habituellement, la fonction est plutôt sensible. « Elle ne saurait être autre chose que politique, dans la mesure où l’on s’intéresse aux biens communs. Nous nous mettons au service d’un projet politique mené par une équipe élue », explique Béatrice Managau, directrice de la communication de la ville et de la métropole de Toulouse (37 communes, 13 000 agents, 763 000 hab.). Cette dimension ...

POUR ALLER PLUS LOIN