Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Métier

Dir’com et élus, si loin, si proches

Publié le 27/02/2020 • Par Julie Krassovsky • dans : France, Toute l'actu RH

Si loin, si proches...
Freshidea / Adobestock
A l’approche des élections municipales, les responsables « communication » de la territoriale observent de loin la campagne de leurs élus. L’occasion de faire le point sur leur rapport au politique et l’évolution du métier.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 En cette veille d’échéance électorale, pas question pour les responsables de la communication d’aborder le volet politique et le bilan des élus. Certains ont d’ailleurs refusé de nous répondre. Depuis quelques mois, les dir’com sont donc dans une période hors du temps. « Si le planning exige une ouverture d’équipement, on communique l’information de manière très factuelle et on y invite peu de monde », commente un responsable de l’ouest de la France.

Une posture partagée par Fabrice Villechien. « Notre communication porte sur la vie de la municipalité, les crues de la Loire, les parcs et jardins… Bref, des sujets non clivants qui n’occasionnent pas de débat politique », ajoute le dir’com de la ville des Ponts-de-Cé (200 agents, 12 100 hab., Maine-et-Loire). Le périmètre d’intervention bien délimité par le code électoral rend même cette période « presque reposante », s’amuse-t-il.

Un poste jugé sensible

Car habituellement, la fonction est plutôt sensible. « Elle ne saurait être autre chose que politique, dans la mesure où l’on s’intéresse aux biens communs. Nous nous mettons au service d’un projet politique mené par une équipe élue », explique Béatrice Managau, directrice de la communication de la ville et de la métropole de Toulouse (37 communes, 13 000 agents, 763 000 hab.). Cette dimension ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dir’com et élus, si loin, si proches

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement