Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Municipales 2020

L’endettement, une préoccupation secondaire pour les électeurs

Publié le 18/02/2020 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Carte électorale
Fotolia
Si la dette des communes est un sujet largement médiatisé en période électorale, est-il pour autant essentiel pour les électeurs ? Leur priorité est avant tout la bonne utilisation des deniers publics.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« De manière générale, je pense que la communication financière n’est pas assez fluide, elle ne se décline pas au fil de l’eau , les rendez-vous sont limités au début et fin de mandat » . Pour Bernard Andrieu, patron du cabinet conseil en gestion de dette Orféor, ce constat peut expliquer la difficulté, à aborder le sujet de la dette en période électorale. Un manque d’acculturation des administrés qui les laissent dans l’incompréhension quand les données chiffrées sont publiées.

Les limites des palmarès à la une

Durant la campagne municipale, la question récurrente qui met au pilori une commune est celle de sa place par rapport à sa strate : placée en tête de peloton des communes endettées, montrée du doigt, la municipalité peut être désarmée pour s’expliquer. «Ces communes qui vivent ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Coronavirus : comment bien assurer la protection des agents publics sur le terrain

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’endettement, une préoccupation secondaire pour les électeurs

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

18/02/2020 11h16

Voilà un document pour lequel je ne partage absolument pas l’analyse.
Pour cela je vais prendre le cas d’une commune que je connais bien: celle où je réside.

Dans cette commune périphérique (première couronne) à une préfecture d’un département rural, le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties est quasiment 2,5 fois plus élevé que celui de la moyenne de la strate. Ne parlons pas de la TFFNB qui dépasse l’entendement: près de 200%!Le taux de la TH est quand à lui 10% supérieur à celui de la moyenne.
Pour les services, c’est simple: on a ceux d’une ville dortoir… dont environ 25% de logements HLM.
La dette représente quant à elle plus de 100% des recettes de fonctionnement.
En fait, cette commune truste le podium des villes dont le taux de TFFB est le plus élevé de sa strate… depuis de nombreuses années.

La conséquence est simple: personne ne veut acheter un bien immobilier ou construire sur cette commune (information donnée par plusieurs agences immobilières).

On est arrivé à de tels sommets que très récemment, le maire qui ne se représente pas après deux mandats à la tête de cette commune au cours desquels l’endettement c’est emballé dans un premier temps puis réduit à la demande du Préfet et la TFFB qui a continué à augmenter, a indiqué que l’un des enjeux du prochain maire serait de réduire le taux de la TFFB.

S’il est vrai qu’avec la disparition (pas totale) de la TH, beaucoup moins de personnes sont concernées par les taux de TFFB, pour ceux qui doivent s’en acquitter, le problème est majeur!

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement