logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/663594/aurore-berge-la-rue-de-valois-doit-etre-le-ministere-des-publics/

POLITIQUES CULTURELLES
Aurore Bergé : la Rue de Valois doit être « le ministère des publics »
Hélène Girard | Actu expert santé social | Actualité Culture | France | Publié le 18/02/2020 | Mis à jour le 14/01/2021

La députée (LREM) des Yvelines Aurore Bergé a remis le 17 février son rapport sur l'émancipation culturelle au Premier ministre Edouard Philippe. Elle y fait 60 propositions, inspirées par une série de déplacements en France. Pour la Gazette, la parlementaire yvelinoise revient sur ses principales priorités : l'éducation artistique et culturelle, les droits culturels, l'évolution du ministère de la Culture.

Vous avez effectué une cinquantaine de déplacements sur le terrain. Qu’en avez-vous retenu ?

J’ai d’abord perçu un sentiment de solitude chez les acteurs culturels qui doivent en permanence se bagarrer sur les questions budgétaires et  les questions opérationnelles, par exemple pour l’organisation de déplacements scolaires. Beaucoup d’élus locaux qui souhaitent avoir un engagement puissant en faveur des politiques culturelles ressentent aussi cette solitude.

  • Politiques culturelles : les trois priorités d’Aurore Bergé

Ensuite, j’ai pu voir que les zones blanches n’existent pas. Parler de zones blanches revient à nier l’existence de ce qui existe sur les territoires. C’est aussi oublier le maillage exceptionnel dont la France bénéficie. Pensons aux bibliothèques, aux cinémas, aux ...

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN