logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/6630/centre-budget-2009-la-ville-de-tours-augmente-les-impots-pour-maintenir-ses-investissements/

FINANCES
Centre. Budget 2009 : la ville de Tours augmente les impôts pour maintenir ses investissements
Jean-Jacques Talpin | Actualité Club finances | Régions | Publié le 14/01/2009

La ville de Tours (Indre-et-Loire) a voté, le 22 décembre 2008, son budget primitif 2009 qui s’établit à 258,1 millions d’euros contre 302,3 millions d’euros en 2008. Hors réaménagements de dette, ce BP est équivalent à celui de 2008. Les recettes de fonctionnement (186,1 millions d’euros) ne progressent que de 1,27% du fait notamment d’une quasi-stagnation (+1,13% et même +0,5% pour la DGF) des dotations de l’Etat alors que les ressources fiscales évolueront de 3,12%. Une évolution qui s’explique notamment par une augmentation de 3,5% des taux de la taxe d’habitation et de la taxe foncière. A «l’aube d’une année de contraintes pour les collectivités locales» le maire de Tours, Jean Germain (PS) a donc préféré augmenter la fiscalité plutôt que la dette.

Mais il a également choisi de comprimer les dépenses de fonctionnement qui ne progresseront que de 1,27% avec des charges de personnel (100 millions d’euros) en hausse de 3,3% alors que les crédits de fonctionnement des services vont diminuer de 0,9%. Au global, l’autofinancement diminue de 1,9 millions d’euros pour s’établir à 15,1 millions alors que l’épargne nette remonte à 3,9 millions d’euros contre 0,2 millions d’euros en 2008. Tout en maintenant ses dépenses d’investissements (71,9 millions dont 28 millions d’euros d’équipement) la ville qui a réaménagé sa dette l’an passé va réduire sensiblement son besoin d’emprunts (42,7 millions d’euros contre 90,2 millions d’euros). Cette baisse permettra de réduire, comme tous les ans, l’encours de la dette qui atteint 245 millions d’euros contre 284 millions d’euros en 1995. Le plan d’équipement de la ville prévoit 8,2 millions pour les sports, 13,6 millions d’euros pour l’aménagement et la voirie et plus de 8 millions pour la restructuration du réseau de bus. Tous ces investissements préparent le lancement du chantier du tram qui doit être mis en service en 2013.