Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[OPINION] Action publique

Nous, directeurs généraux de commune et d’interco, défendons un nouvel élan pour le bloc local

Publié le 18/02/2020 • Par Auteur associé • dans : A la Une RH, France, Opinions, Toute l'actu RH

Accord
Tadamichi / Adobestock
En tant que managers du « bloc local », en prise directe avec nos concitoyens, nous mesurons chaque jour combien nos repères territoriaux sont bousculés par l’évolution des mobilités, des usages et des pratiques du service public, des modes de consommation et d’habiter et ce, aussi bien dans les grandes agglomérations que dans les territoires périurbains ou ruraux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pascal Fortoul et Stéphane Pintre

président de l’Association des directeurs généraux de France et président du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales

En tant que managers du « bloc local », en prise directe avec nos concitoyens, nous mesurons chaque jour combien nos repères territoriaux sont bousculés par l’évolution des mobilités, des usages et des pratiques du service public, des modes de consommation et d’habiter et ce, aussi bien dans les grandes agglomérations que dans les territoires périurbains ou ruraux. C’est à nous, DG de commune et d’intercommunalité, que revient la charge d’organiser, sous l’impulsion de nos élus, la réponse de l’action publique à ces mutations sociétales, en mobilisant notre expertise et notre capacité managériale.

Le SNDGCT et l’ADGCF ont donc une grande responsabilité : accompagner la nouvelle génération de dirigeants territoriaux qui arrivera en poste au printemps 2020 et l’aider à définir de nouveaux modèles et cadres d’action pour faire face à des enjeux qui transcendent largement l’action publique locale – le changement climatique, mais aussi la lutte contre les inégalités, voire l’usage du numérique, qui suscitent de nouvelles attentes chez l’habitant et questionnent la pérennité de certains métiers « traditionnels » des collectivités territoriales… A l’aune de ce constat, nous avons jugé que le moment était venu pour nos deux associations de franchir une nouvelle étape dans leur collaboration.

Mobiliser les DG du bloc local

D’un côté, le SNDGCT, qui s’attache traditionnellement à faire bouger les lignes en matière de décentralisation et de cadre statutaire. De l’autre l’ADGCF, qui s’inscrit dans un rôle d’agitateur d’idées et tend régulièrement à faire sortir le petit monde des collectivités de son conservatisme. Deux organisations – dont la complémentarité est évidente, comme en témoigne le nombre de nos adhérents communs – qui ont le même ADN, celui du bloc local, et une même ambition, la recherche continuelle de l’amélioration de la qualité du service public local. Bien sûr, le SNDGCT et l’ADGCF entendent conserver leur identité et leur autonomie, mais l’objectif est clair et assumé : au-delà des études et des colloques que nos instances nationales et régionales décideront de mener conjointement, cette « alliance » doit nous permettre d’accroître notre « puissance de tir » et nous positionner à la hauteur des enjeux managériaux et territoriaux du XXIsiècle, tout en nous préservant des postures corporatistes et des guerres d’« ego » qui ont jusqu’à présent empêché l’émergence d’un réseau de professionnels des territoires réellement collégial, actif et efficace.

A nos yeux, le jeu en vaut la chandelle. Il ne s’agit ni plus ni moins que de mobiliser les DG du bloc local autour d’un projet réellement civique, celui de réinventer une sphère publique qui ne soit pas son propre projet mais qui vise à établir un « nouveau contrat social et environnemental ».

Le projet de loi « 3D » (décentralisation, différenciation, déconcentration), qui doit faire la part belle aux dynamiques d’expérimentation et d’innovation, sera l’occasion d’établir des propositions communes à nos deux organisations en ayant comme garde-fou le respect absolu de l’intérêt général et en appréhendant la décentralisation comme un processus politique permanent et itératif, surtout pas comme un état stable et achevé.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Éradication du SARS-CoV-2 : le robot tueur qui décontamine l’air et les surfaces

de UV FLASH SERVICES

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nous, directeurs généraux de commune et d’interco, défendons un nouvel élan pour le bloc local

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement