Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Citad’elles, un rempart contre les violences envers les femmes

Publié le 20/02/2020 • Par David Picot • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, Innovations et Territoires, Régions

la citad'elles
Christiane Blanchard/Ville de Nantes
Social, juridique, sanitaire : dans le centre Citad’elles ouvert fin 2019 à Nantes (Loire-Atlantique), l’accompagnement des victimes et de leurs enfants est global.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Nantes (Loire-Atlantique) 309 300 hab.] Visiophones, vigiles au rez-de-chaussée, tourniquets à lecteur de badges, caméras de surveillance, portes blindées… L’endroit prend la forme d’une forteresse. Le septième et dernier étage de cet immeuble flambant neuf, propriété de la métropole de Nantes, en est bien une, pour les femmes victimes de violences. Toutes les violences.

Citad’elles a ouvert ses portes le 25 novembre dernier, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Définie comme un « centre de consultation post-traumatique pour les femmes victimes de violences », cette structure est née sous l’impulsion de quatre associations locales (1) qui, en 2014, avaient convaincu la candidate à la mairie de Nantes Johanna Rolland d’en faire un engagement de campagne.

Toutes les démarches

Promesse tenue, « le temps de trouver un lieu et de réaliser un diagnostic », glisse la maire et présidente de la métropole. Les chiffres sont édifiants : chaque année, 24 500 femmes seraient victimes de violences physiques et/ou sexuelles à l’échelle de la métropole, dont 2 000 à Nantes.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Citad’elles, un rempart contre les violences envers les femmes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement