logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/661720/une-solution-afin-dexternaliser-la-fonction-de-delegue-a-la-protection-des-donnees/

NUMÉRIQUE
Une solution afin d’externaliser la fonction de délégué à la protection des données
Gabriel Zignani | France | Innovations et Territoires | Publié le 12/02/2020 | Mis à jour le 05/02/2020

L’Adico, qui accompagne des collectivités dans la transition numérique, propose un service de DPD mutualisé.

Plus d’un an et demi après l’entrée en vigueur du RGPD, de nombreuses collectivités n’ont toujours pas nommé de DPD. Il s’agit pourtant de l’obligation principale qui en découle pour toute personne publique. Dans l’Oise, selon Emmanuel Vivé, directeur général de l’Adico, « 40 % des communes n’ont pas encore nommé de délégué ».

Conseillée par la Cnil, une solution à moindre coût existe. Il s’agit de l’externalisation de la fonction de DPD. Jérôme Massé, adjoint au directeur des systèmes d’information à l’agglomération de la région de Compiègne (16 communes, 71 300 hab.), raconte le casse-tête qu’a été le choix d’un délégué : « Nous ne savions pas qui nommer. La hiérarchie a même pensé à moi, mais mon profil ne colle pas car il faut des compétences juridiques. L’offre de l’Adico nous a ...

CHIFFRES CLES

  • Coût : le tarif dépend de la taille de la collectivité. Il est composé d’une phase initiale (de 270 à 1 215 € pour les communes de 5 000 à 9 999 hab.) et d’une phase d’accompagnement (abonnement de 290 à 1 490 € par an).


POUR ALLER PLUS LOIN