Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité routière

« La baisse de la mortalité sur les routes est liée au passage à 80km/h »

Publié le 03/02/2020 • Par Clément Bouynet • dans : Actu experts prévention sécurité, France

Route 80 kmh
DISR
Le président du Conseil national de la sécurité routière, Yves Goasdoué, en est convaincu, le lien de causalité entre passage à 80km/h et baisse de la mortalité sur les routes, est établi.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le week-end dernier, le ministère de l’Intérieur a communiqué les chiffres annuels de la sécurité routière. Avec 3239 personnes tuées sur les routes, soit 9 de moins qu’en 2018, l’année 2019 est la meilleure de l’histoire de la Sécurité routière. Parmi les mesures mises en avant pour expliquer ces bons chiffres, le passage aux 80km/h. Tout sauf un hasard pour le président du Conseil national de la sécurité routière, Yves Goasdoué, par ailleurs maire de Flers (Orne), pour qui le retour au 90km/h dans certains départements est difficilement compréhensible.

La baisse du nombre de tués sur les routes est-elle directement liée au passage au 80 km/h ?

La  baisse de la mortalité sur les routes a toujours été liée à des décisions de rupture et de courage. On a pu le voir avec l’installation des ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

3 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La baisse de la mortalité sur les routes est liée au passage à 80km/h »

Votre e-mail ne sera pas publié

doumechris

04/02/2020 08h03

comme quoi les radars n’ont aucune influence puisque de nombreux ont été rendus inutilisables durant l’année 2019.

HERMES

04/02/2020 09h41

Génial!

N’a-t-on pas les meilleurs spécialistes au monde pour expliquer les raisons pour lesquelles il y a moins de morts?
Pour ma part, j’aurai des explications plus rationnelles:
– en 2019, une partie des radars était en berne! Donc affirmer que la réduction de la vitesse à 80 km/h est la raison de cette amélioration n’engage que ceux qui veulent bien le croire.
– Il y a une augmentation des morts en ville. La raison est là encore fort simple: on a laissé pensé aux piétons qu’ils étaient prioritaires pour traverser la chaussée comme ils le veulent et quand ils le veulent. De la même manière les deux-roues ne respectent pas le code de la route (pas tous mais souvent les vélos et cyclomoteurs).
– pour terminer: attendons de voir les chiffres de 2020 avec les voitures radars pilotées par des sociétés privées et la remise en route opérationnelle des radars fixes. Si la réduction de la vitesse est la raison majeure de la réduction du nombre de morts sur nos routes, en 2020, la diminution devrait être plus que significative!

Je pense enfin que l’on oublie le paramètre du parc de véhicules. Au cours de ces quarante dernières années, la sécurité des voitures s’est améliorée notablement avec l’ABS, …
Comment ne pas prendre en compte ces éléments pour les questions de mortalité?

Je terminerai en rappelant que tous les pays européens (sauf ceux du grand nord) on une limitation de vitesse à 100 Km/h sur les routes hors autoroute. Y-a-t-il plus de morts sur les routes de ces pays?
Par ailleurs, il existe un mot qui n’existe plus dans le dictionnaire puisqu’il n’est plus à l’ordre du jour: la prévention!
La prévention ce n’est pas dire que l’on risque sa vie sur les routes en montrant des images d’accidents. La prévention c’est éduquer les conducteurs de tout véhicule tout comme les piétons sur l’évolution du code de la route:
– qui sait comment on circule autour d’un rond-point? comment on en sort? (j’ai remarqué que même les agents de la force publique n’utilisent pas les clignotants dont sont pourvus leurs voitures???
– qui sait qu’un piéton a des obligation pour traverser une chaussée?
– qui sait que les clignotants sur les voitures sont là pour être utilisés quand on change de direction, ou que l’on sort d’une place de parking?
– qui sait que l’on doit rouler à droite sur la chaussée? on n’est pas en Angleterre!
– qui sait que chacun doit rester maître de son véhicule et adapter sa vitesse aux circonstances?
– qui sait… ?

J’attends les réponses de chacun à ce QCM.

Stéphane LS

04/02/2020 04h39

Passer de 3248 à 3239 morts, c’est 9 vies sauvées (c’est bien), mais une variation statistique de 0,27 %, soit une stagnation. L’écart est trop faible pour pouvoir faire le moindre bilan. L’honnêteté intellectuelle demanderait qu’on parle de « stabilité dans la mortalité routière entre 2018 et 2019 ».
Avec l’analyse à l’emporte pièce qui est faite ici, si en 2020 on arrive au bilan de 3240 morts, soit 1 mort de plus qu’en 2019, il sera dit que ce bilan désastreux est à cause du retour au 90 km/h !
La mortalité routière est multifactorielle, l’augmentation ou la réduction des morts sur la route dépend de nombreux paramètres. Sans études approfondies (sur plusieurs années), il est impossible de pouvoir déterminer avec certitude qu’un changement d’un paramètre (passage de 80 à 90 km/h) a été la cause prépondérante de la variation. D’ailleurs avec le même type de raisonnement tronqué, on peut affirmer que puisque les radars ont été la plupart du temps hors service, en les laissant hors service cela permettra de continuer à améliorer la sécurité routière…

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement