Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

Les régions Centre et Pays de la Loire invitées à respecter la charte de l’Unesco

Publié le 20/05/2011 • Par Jacques Le Brigand • dans : Régions

Les régions Pays de la Loire et Centre s'attirent les foudres de l'Unesco : elles utilisent le classement du Val de Loire au patrimoine mondial, logo à l'appui, pour vanter des châteaux dont certains se situent en dehors du périmètre inscrit.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Financés par les deux collectivités, une plaquette touristique et un site internet, www.loire-chateaux.org, juxtaposent le territoire labellisé en 2000 par l’institution des Nations Unies entre Sully-sur-Loire (Loiret), en amont d’Orléans, et Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire), en aval d’Angers, et 19 sites remarquables dont 5 jouent les intrus. Parmi ceux-ci, le château des ducs de Bretagne à Nantes. La démarche n’est pas du goût de trois associations qui militent pour la réunification de la Bretagne historique, incluant donc la Loire-Atlantique.

Un courrier de l’Unesco leur donne raison et indique que consigne a été donnée à la délégation permanente de la France « de bien vouloir remédier à cette situation ». Il précise au surplus qu’il appartient à l’Etat partie de proposer d’éventuelles modifications des limites géographiques d’un bien et qu’en l’occurrence, aucune demande en ce sens n’a été déposée.

« Il s’agit d’une maladresse de notre part et nous allons corriger le tir », reconnaît-on au cabinet du conseil régional des Pays de la Loire. Où l’on justifie cette communication par le fait qu’il s’agit de rendre visible à l’international le parcours touristique et que les références mentionnées sont d’abord à prendre au sens géographique. « Mais il est vrai que nous sommes signataires d’une charte et que nous devons la respecter».

Classement Unesco en danger – « Le classement de l’Unesco est en danger », estime pour sa part Jean-Pierre Levesque, de l’Institut culturel de Bretagne. Les associations sont d’autant plus remontées qu’il y a eu un précédent : lancée en 2009, une campagne de communication, également jugée tendancieuse puisque s’appuyant déjà sur le label Unesco, fait la promotion des « châteaux de la Loire, vallée des rois ». La démarche est initiée par des propriétaires privés soutenus par différents partenaires dont principalement les deux régions et plusieurs départements.

Bizarrement, Nantes ne figure pas sur la liste des 21 communes qui viennent de constituer l’association « Les marches, terres de rencontres ». Son but : obtenir la reconnaissance des anciennes marches de Bretagne au titre du patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit d’une ligne comprenant une trentaine forteresses, depuis la baie du Mont-Saint-Michel au nord à la baie de Bourgneuf (Loire-Atlantique) au sud, qui a joué un rôle stratégique entre Bretagne ducale et royaume de France à partir du IXe siècle. Et le château des ducs de Bretagne n’en était pas le moins important.

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les régions Centre et Pays de la Loire invitées à respecter la charte de l’Unesco

Votre e-mail ne sera pas publié

erdan

24/05/2011 01h54

L’UNESCO a bien fait de sermonner ces revisionistes, ces falsificateurs de l’histoire, ces usurpateurs d’identités incarnés par leur chef de file Auxiette, président de la région (illégitime à défaut d’être illégale) des Pays de Loire imposée sans consultation des habitants.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement