Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité informatique

Les rançongiciels, la cybermenace numéro 1 pour les collectivités selon l’Anssi

Publié le 30/01/2020 • Par Gabriel Thierry • dans : France

pierre-gacic-anssi-une
Patrick Gaillardin
Si les collectivités territoriales ne sont pas la priorité numéro de l’Anssi, les cyber-pompiers de l’État, l’agence surveille attentivement leur niveau de sécurité informatique. Revue des enjeux actuels avec Pierre Gacic, chef de la division Coordination territoriale, à l’occasion du FIC, qui se tient à Lille.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Où en sont les collectivités face à la cybermenace ?

Elles sont au premier rang des entités frappées. Cela s’explique parce qu’elles peuvent être plus vulnérables. Pourquoi ? Elles sont très hétérogènes en termes de maturité. Et elles intéressent les attaquants. Elles sont désormais victimes de rançongiciels à des échelles parfois époustouflantes. Sans citer de nom, on connaît des communes qui ont perdu dans l’année écoulée tout leur état civil. J’ai en tête des petites communes, d’environ 500 habitants, qui ont perdu toutes leurs données parce qu’elles ont été frappées par un rançongiciel. Elles sont alors obligées de refabriquer leurs données qui sont gelées. Il faut aller aux archives départementales pour l’état-civil, à Bercy pour la comptabilité… C’est un travail considérable. L’exemple de Grand Cognac est également assez emblématique de la manière dont une collectivité territoriale peut subir une attaque avec des dommages assez considérables. Ils ont pris un très mauvais coup.

Que dites-vous au maire d’une petite commune qui souhaite améliorer sa sécurité ?

Je lui préconise d’abord de

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les rançongiciels, la cybermenace numéro 1 pour les collectivités selon l’Anssi

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement