Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Municipales 2020

Les recettes d’un bon audit financier (1/4)

Publié le 28/01/2020 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France

AdobeStock_172986331_ronstik
ronstik / AdobeStock
Avec les élections municipales revient la question de l'opportunité des audits financiers de fin de mandat et surtout de début de mandat, à externaliser ou à faire soi-même. Beaucoup de candidats, notamment ceux issus de l'opposition, y pensent. Premier volet de notre dossier consacré aux audits financiers. Rendez-vous demain pour la suite...

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

C’est devenu un marqueur de chaque cycle électoral : lors des élections municipales, de plus en plus d’élus veulent effectuer un audit financier, pour certains en fin de mandat, mais le plus souvent, quelques semaines après leur prise de fonction. En effet, si l’Association des maires de France (AMF), celle des directeurs généraux des communautés de France (ADGCF) ou l’Association finances, gestion, évaluation des collectivités territoriales (Afigese) ne disposent d’aucun chiffre, toutes assurent qu’il est plus rare d’effectuer un audit en fin qu’en début de mandat. De fait, cet outil de diagnostic financier est davantage utilisé pour solder les comptes de l’équipe sortante que pour consolider son bilan et se donner un nouvel élan. Toutefois, toutes les collectivités n’y recourent pas.

Taille moyenne

Selon Philippe Laurent, secrétaire général de l’AMF, ancien consultant en finances locales et maire (UDI) de Sceaux (19 500 hab., Hauts-de-Seine), « ce sont d’abord les élus des grandes villes qui font faire un audit ». Ainsi, ce sont surtout les villes et agglomérations de taille moyenne – entre 10 000 et 50 000 habitants – (lire ci-contre) qui y recourraient mais pas les plus petites, qui n’ont ni l’ingénierie ni les moyens financiers de le faire, quand ce n’est la simplicité de la situation financière qui ne le justifie pas. « Les audits de début de mandat sont réalisés principalement en cas de changement de majorité », s’accordent à dire Philippe Laurent et Laurence Penhouët, vice-présidente au sein de l’ADGCF chargée des finances.

Vocable désagréable

En 2015, « presque tous les départements qui ont basculé de gauche à droite en ont fait un », confirme Frédéric Fiévet, vice-président de l’Afigese, avant d’ajouter que « l’audit de début de mandat a tendance à se généraliser et à s’industrialiser au point d’apparaître parfois dans les professions de foi des candidats [de l’opposition] ».

Cependant, pour Philippe Laurent, « audit n’est plus le bon mot. Si, il y a quinze ou vingt ans, on analysait une situation compliquée ou mauvaise par ce biais, aujourd’hui, c’est plutôt, pour les nouveaux élus, une façon de s’approprier les finances de la collectivité, voire pour certains de comprendre le fonctionnement des finances locales ». Et de conseiller alors de ne plus employer ce vocable désagréable…

C’est d’autant plus justifié que l’exercice, toujours destiné à une meilleure appréhension financière de la collectivité, peut constituer un moyen de communication plus ou moins efficace, mais aussi un instrument prospectif. Dans ce dernier cas, qu’importe la couleur politique de l’élu précédent, pourvu que l’audit fiabilise la politique de l’élu suivant.

Par exemple…

Certaines collectivités et intercos ont réalisé des audits financiers en début (2014) ou en fin de mandat (2019).

  • Début de mandat :
    Louveciennes (7 100 hab., Yvelines) ; Villefranche-sur-Mer (5 100 hab., Alpes-Maritimes) ; Fontenay-aux-Roses (24 100 hab., Hauts-de-Seine) ; Maubeuge (29 700 hab., Nord)…
  • Fin de mandat : Leffrinckoucke (4 300 hab., Nord) ; CC Grand Sud Tarn-et-Garonne (41 300 hab., Tarn-et-Garonne) ; CC de Val’Aïgo (17 200 hab., Haute-Garonne)…

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les recettes d’un bon audit financier (1/4)

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement