logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/659931/coronavirus-lobservatoire-des-politiques-culturelles-modifie-le-deroule-de-son-tour-de-france/

POLITIQUES CULTURELLES
Coronavirus : l’Observatoire des politiques culturelles modifie le déroulé de son tour de France
Hélène Girard | Actualité Culture | Agenda Culturel & Documentation | Publié le 25/03/2020 | Mis à jour le 30/03/2020

Pour fêter ses trente ans, l’Observatoire des politiques culturelles (OPC) a entrepris une longue série de rencontres en France et en Europe tout au long de l’année 2020, dont la Gazette est partenaire. L'épidémie de covid-19 oblige cependant les organisateurs à modifier plusieurs dates.

Culture-Jacob Lund-AdobeStock_147065638-UNE [1]

A l’occasion de ses trente ans, l’Observatoire des politiques culturelles [2] (OPC) a entamé un tour de France, qui jusqu’en… Nouvelle-Calédonie, en novembre prochain.

Après avoir posé ses valises à Nantes, les 22 et 23 janvier, pour participer aux BIS 2020 [3], [3]  le traditionnel rendez-vous bisannuel du spectacle vivant [4], l’OPC doit aller à Bordeaux à la MECA [5] pour une session débattre de « ce que les arts nous disent de la transformation du monde ». Initialement programmée pour le 26 mai, la rencontre est reportée au 9 octobre. La suite, prévue le 25 juin à Metz, est, pour l’heure, maintenue.  [5]

Nombreux défis culturels à relever

A chaque étape, le fil rouge sera : “la politique de la relation”. “Et si la réponse aux défis qui nous sont opposés résidait dans l’invention d’une politique de la Relation ? Comment un tel projet pourrait-il prendre appui sur les arts et la culture ?”, s’interroge l’OPC, qui invite ainsi à faire un pas de côté pour dépasser le quotidien des politiques culturelles et pour prendre la mesure du rôle de la culture dans les solutions à la crise de la démocratie et du vivre-ensemble.

Les défis sont nombreux et concomitants  : “révolution numérique, crise écologique, nouvelle donne économique mondiale, montée des nationalismes, crise de la démocratie…

Questions en suspens

Et ils débouchent sur des enjeux qui, analyse l’OPC, laissent de nombreuses questions en suspens : “ l’individualisme conteste le besoin de coopération tout en se conjuguant aussi avec lui. Le désir d’expression de soi, soutenu par les facilités qu’accordent les réseaux sociaux, adresse en filigrane une demande de reconnaissance plus globale. Les fractures sociales, territoriales, numériques, fragilisent le vivre ensemble, c’est-à-dire l’assurance de faire partie d’une communauté de destin par-delà les différences ou les divergences. Quelles issues inventer à la crise de civilisation qui se cristallise sans cesse ? Quel rôle les arts et la culture peuvent-ils jouer pour nous éclairer sur le sens des changements qui nous affectent ? “

Artistes, chercheurs, élus, experts, acteurs culturels, lycéens ou étudiants, usagers, citoyens… la liste des participants potentiels à ces débats est longue et diversifiée. De même, selon les étapes, les rencontres prendront des formes différentes : débats, ateliers etc.

Calendrier mis à jour du tour de France de l’OPC

  • 25 juin, à Metz : innover dans les arts et la culture, humaniser la civilisation numérique ;
  • en juillet, à Avignon : politique et culture, nouveaux élus, nouveau défis ;
  • 9 octobre, à Bordeaux : ce que les arts nous disent de la transformation du monde ;
  • en septembre, en Ile-de-France : villes-monde, comment la diversité peut-elle contribuer à mieux faire cité ;
  • 12-16 octobre, à Bruxelles : l’Europe de demain, pas de citoyenneté sans culture ;
  • fin octobre, à Marseille : promesses et embarras de la diversité ;
  • 25-27 novembre, à Grenoble : vers une politique de la relation ?
  • en novembre, en Nouvelle-Calédonie : pratiques artistiques et développement humain.

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN