Revue de presse

Marché ferroviaire – Déchets olympiques – Autopartage – Pollution lumineuse… toute l’actu de la semaine

Par • Club : Club Techni.Cités

Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 18 au 24 janvier sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports...

Bilan ferroviaire – L’autorité de régulation des transports (ART) a publié le bilan 2018 du « Marché français du transport ferroviaire de voyageurs ». Divisée en deux volumes, l’étude – consultable sur Internet – présente un état des lieux précis du secteur. Dans le volume 1, l’ART constate que le réseau général a diminué de 2% suite à de nouvelles fermetures de lignes. Et alors que les trains de voyageurs représentent 82% du trafic total, celui-ci a baissé (-8,8%) en raison des grèves. La fréquentation a ainsi diminué de 3,4%. Concernant le maillage national, 2551 communes étaient desservies –en majorité par des TER et Transiliens- pour un total de 2879 haltes et gares. Mais 28 gares n’étaient plus reliées à une desserte ferroviaire. Le volume 2, lui, souligne que toutes les régions ont vu leur réseau baisser ou se stabiliser. Et l’ART de qualifier le réseau de « très âgé malgré les efforts de rénovation ».

Les JO sur le devant de la Seine – Comment évacuer 500 000 tonnes de déblais en 48 mois et accueillir la livraison de marchandises en limitant les nuisances sonores et l’impact environnemental ? C’est la question que se sont posé les responsables du chantier du village olympique des JO de 2024 à Paris. Comme le rapporte Le Parisien, l’Etat et trois établissements publics ont opté pour la Seine et la navigation fluviale pour, ainsi, favoriser l’acheminement des gravats et limiter les camions autour d’un chantier situé en bord de Seine à Saint-Ouen et Saint-Denis (93). Une charte a été signée dans laquelle les ports de Paris s’engagent, dès le premier trimestre 2021, à mettre leurs quais à disposition et à faciliter les opérations de logistique. Dernier avantage évoqué : le transport fluvial ne dépend pas du trafic routier. L’article ne précise toutefois pas de quel type de moteur les bateaux seront équipés.

Tous ensemble – Onze entreprises spécialisées dans l’autopartage ont annoncé se regrouper au sein d’une association. Comme l’explique Le Figaro, cette initiative a pour objectif de promouvoir cette activité et doit permettre aux entreprises d’être mieux représentées devant les pouvoirs publics, « à l’échelle nationale comme à l’échelle locale », tel que le souligne un communiqué de l’Association des acteurs de l’autopartage (AAA). Présidée par Jean-Baptiste Schmider, fondateur de Citiz, cette structure veut profiter des élections municipales pour « inciter les candidats à se doter d’une politique ambitieuse en faveur de la mobilité partagée » et pour leur demander « de réserver 1% des places de stationnement de leur commune à l’autopartage » [lire aussi notre article].

Zones d’ombre – Après que deux arrêtés relatifs à la prévention, à la réduction et à la limitation lumineuse ont été publiés au Journal officiel fin décembre [lire aussi notre article], l’ANPCEN dénonce une dérogation introduite dans la législation. L’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne, citée par Environnement magazine, regrette en effet qu’un des textes prévoit que le seuil de lumière émise ne concerne pas, avant fin 2023, les luminaires à intérêt historique ou architectural. « C’est un mauvais signal », fustige-t-elle ainsi. Plus globalement, l’association dénonce également le manque de suivi de l’application de la réglementation.

Plastique fantastique – Un article des Echos explique comment les différentes législations autour du plastique ont transformé ce dernier en matière à forte valeur financière. Avec l’incorporation obligatoire en 2025 d’au moins 25% de plastique recyclé dans les bouteilles en plastique PET transparent, puis de 30% pour toutes les bouteilles d’ici 2030, la valeur de cette matière a fortement grimpé [lire aussi notre article]. Sur le marché, celui-ci est devenu plus cher que le plastique vierge l’an dernier. Les industriels lancent également les grandes manœuvres, à l’image de Nestlé qui vient d’investir 2 milliards de francs suisses pour trouver des solutions de recyclage du polyéthylène et du polypropylène.

L’alu dans les petits papiers – Le Club de l’emballage léger en aluminium et en acier (Celaa) a publié son dernier bilan chiffré. Comme le précise La Voix du Nord, l’association, qui fête ses 10 ans, se réjouit de constater que le recyclage des aluminiums légers a progressé de 44% en 2018, avec 950 tonnes concernées contre 660 en 2017. Pour expliquer ces résultats, le Club met en avant la modernisation des centres de tri et l’élargissement des consignes de tri.

Dans le panneau – Après l’écriture, voici la signalisation inclusive. Comme le rapporte Le Temps, la maire de Genève (Suisse) a décidé de féminiser les panneaux de circulation. Désormais, la moitié d’entre eux représentent des femmes actives, mais aussi âgées, enceintes ou en couple. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la campagne « Objectif zéro sexisme dans ma ville ».

Boues de Corse – Alors qu’un mouvement social touche actuellement le port de Bastia, Corse-Matin s’inquiète de la difficulté d’évacuation des boues d’épuration de la station de l’Arinella qui en produit 100 tonnes par semaine. L’article insiste donc sur une nouvelle solution : mettre en route une unité de valorisation.

Et aussi…

Un particulier, qui a abîmé sa voiture en passant sur un dos d’âne, a envoyé sa facture de réparation au département [Ouest France] ;

Plusieurs résidences situées sur le littoral français se chauffent grâce à la thalassothermie [Les Echos] ;

Pour alerter sur l’état de la qualité de l’air, une association de défense de l’environnement a déployé un cordon sanitaire autour d’une école de Lyon [BFMTV] ;

Une carte interactive de la qualité de l’eau potable dans tous les territoires est disponible sur le site du ministère de la Santé.

 

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP