Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Territoires
& Talents

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Territoires et talents

Toulouse Ville et Métropole (31)

Cet article vous est proposé par Toulouse

[Vidéo] 1 agent, 1 métier : immersion au cœur du métier de jardinier(e) avec Laurence

Publié le 24/01/2020 • Par Territoires et Talents • dans : Contenu partenaire

Présentation3
D.R.
Immersion au cœur du métier de jardinier(e) avec Laurence, Responsable du jardin Raymond VI à Toulouse

« En une année on a environ sept mille fleurs qui ne passe entre les doigts. Aujourd’hui on va refaire le massif de l’entrée du Jardin Raymond 6 VI. C’est physique, courbés, on porte du poids, accroupis …  Ces fleures proviennent des Serres Municipales. Ils produisent en tout environ 400 mille fleurs pour tous les massifs de la ville.

Je suis jardinière et responsable du Jardin Raymond VI. Je suis rentrée à la mairie de Toulouse en 2001 1er février 2001 et j’ai fait plusieurs équipes. Je suis rentrée aux Serres de la ville. Je suis allé après la Prairie des Filtres j’ai suis actuellement, depuis 2007, au Jardin Raymond VI.
On arrive et on ouvre le jardin à 7h00, on fait un petit briefing, chacun sait ce qu’il a à faire et nous démarrons la journée dans la bonne humeur.

On ne fait pas que planter des fleurs, il faut avoir des notions de mécanique, des notions d’arrosage, il faut connaître forcément les fleurs, les arbres les arbustes… C’est très polyvalent et physique.
Les fleurs qu’on enlève sont encore jolies, mais elles sont réutilisées en compost. Ça servira de compost pour les Toulousains. Rien ne se perd.

J’ai un brevet de technicien en horticulture et production florale, un autre brevet de technicienne en pépinière ornementales et fruitières, et j’ai un niveau BTS.

C’est une passion, une passion des plantes à la base. J’avais envie d’être dehors, de travailler en contact avec la nature. Le métier de jardinier est en perpétuelle évolution. Cela fait des années qu’on n’utilise plus aucun produit donc le désherbage est manuel.

On fait de la lutte bio. On y arrive ! Le Jardin Raymond VI est entretenu en code 1, c’est à dire un entretiennent très stricte et ce n’est pas Versailles mais pas loin parce que c’est mon exigence aussi !

Il ne faut pas avoir peur de sortir quand il fait froid, … il y a pas mal de contrainte mais après on est récompensés par le résultat que l’on trouve dans les massifs.  

Il y a beaucoup d’habitués dans ce jardin, ils me posent beaucoup de questions sur ce qu’on plante. C’est assez intéressant car cela crée du lien et c’est souvent les mêmes personnes.

On a six ronds- points dans Saint-Cyprien, un petit jardin rue Coll,  place de l’Estrapade, place Olivier… Ces petits coins, c’est sympa.

On apporte 40 litres par arbre, ça fait environ 4 arrosoirs, et cela tous les quinze jours. On plante de nouveaux arbres et ça nous fait un peu plus de travail, mais ça permet aussi de l’égayer les petits coins de chaque rue ».

Les offres d'emploi de Toulouse (31) TOUTES LES OFFRES

Commentaires

[Vidéo] 1 agent, 1 métier : immersion au cœur du métier de jardinier(e) avec Laurence

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement