Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Pour ne pas devenir un désert médical, l’agglo de Vesoul soutient trente étudiants

Publié le 28/01/2020 • Par Monique Clemens • dans : France, Régions

infirmiere-sante-medecine
Robert Kneschke / AdobeStock
Le territoire n'est pas en tension en matière médicale, mais il pourrait le devenir si rien n'est fait pour attirer des professionnels de santé. Ce à quoi s'est attelée l'interco. Pour sécuriser son offre médicale de demain, l'agglomération a décidé de soutenir des étudiants, locaux pour la plupart. Elle les aide ainsi à financer leurs études. Les futurs médecins, dentistes, kinés ou orthophonistes s'engagent à exercer sur le territoire aussi longtemps que l'aide financière leur aura été apportée.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

28

Vesoul, capitale de la Haute-Saône, reste une ville à la campagne et souffre, à ce titre, d’un manque d’attractivité. En 2013, lors d’un Copil santé (comité de pilotage réunissant agglo, agence régionale de santé de Franche Comté, mutuelles, etc.), il avait été montré que le territoire n’était pas encore en tension. Il n’était pas considéré comme un désert médical, mais il pourrait le devenir s’il n’anticipait pas, de nombreux médecins étant appelés à prendre leur retraite dans les années à venir. Pour prévenir la pénurie annoncée, la communauté d’agglomération de Vesoul (CAV) avait, en 2013, choisi de déployer un double système : une aide à l’installation de maisons de santé, dont la première, ouverte il y a trois ans, est pleine comme un œuf – elle accueille 17 professionnels de santé et a dû dédoubler des cabinets – et une stratégie de partenariats avec des futurs professionnels de santé. Ce dispositif a été lancé en 2014 à ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour ne pas devenir un désert médical, l’agglo de Vesoul soutient trente étudiants

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement