logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/659219/la-speculation-immobiliere-omnipresente-a-bordeaux/

CAMPAGNE ÉLECTORALE
La spéculation immobilière omniprésente à Bordeaux
Hélène Lerivrain | Régions | Publié le 27/01/2020

La difficulté de se loger à Bordeaux, tant à l’achat qu’à la location, fait de l’immobilier un enjeu majeur pour les élections.

Lyon, Bordeaux, Aix-en- Provence. Voilà le tiercé de tête des villes les plus chères, hormis Paris, selon le baromètre LPI-Seloger.com publié le 7 janvier (4 702 euros/m2 correspond au prix des appartements dans l’ancien, + 0,2 % en 2019). Dans ces villes, et d’autres marquées elles aussi par la flambée des prix, comme Nantes, Nice et La Rochelle, les solutions pour rendre le logement plus abordable seront au cœur des propositions des candidats aux élections municipales.

A Bordeaux, la hausse a été particulièrement rapide. Avec une croissance de 34 % sur cinq ans, selon MeilleursAgents.com. La faute notamment à l’arrivée de la LGV Bordeaux-Paris en 2017. Résultat, la capitale de la Nouvelle Aquitaine est devenue la troisième ville la plus chère de France et, si la tendance est aujourd’hui ...

POUR ALLER PLUS LOIN