Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme des retraites

Réforme des retraites : trop de « zones d’ombre » selon le président de la CNRACL

Publié le 17/01/2020 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

DOMEIZEL
J. Ber
Interrogé par La Gazette sur le projet de loi de réforme des retraites, Claude Domeizel, le président de la Caisse nationale de retraites des fonctionnaires territoriaux, se montre inquiet et juge que trop de points sont encore flous.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comme tous les autres responsables de régimes de retraite, Claude Domeizel, président de la CNRACL, a reçu, le 9 janvier, le projet de loi du gouvernement visant à instaurer un système universel présenté dans un document de 150 pages.

S’il ne veut pas préjuger de la réaction de l’ensemble des membres du conseil d’administration de la caisse, qui doivent se réunir le 23 janvier, il se montre, à titre personnel, plutôt dubitatif. «Ce texte laisse en l’état de nombreuses zones d’ombres et soulève beaucoup de questions pour le régime de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers », pointe-t-il.

Quelles relations avec la future caisse universelle ?

Au premier rang de ses sujets d’inquiétude : les modalités d’intégration financière de la CNRACL à la future Caisse nationale de retraite universelle (CNRU). « Si la CNRACL dépend désormais d’un financement de plus en plus conséquent de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) pour sa trésorerie, précise-t-il, elle a beaucoup contribué, ces dernières années, au financement de la compensation inter-régimes ». Cette contribution est « encore supérieure à

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme des retraites : trop de « zones d’ombre » selon le président de la CNRACL

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

20/01/2020 09h55

Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur la mise en place du nouveau régime de retraite!

M. Fillon, éminent spécialiste de ces questions l’a très bien dit dans un cadre privé, si l’on en croit les médias. Comme à chaque fois que l’on a mis en place une réforme, l’objectif (jamais affirmé) a été de réduire soit le montant de la retraite, soit la durée de perception de cette dernière et parfois les deux « en même temps ».
Il n’y a pas de raison pour que cette nouvelle version déroge à la règle!

Je me souviens encore de la mise en place de la retraite complémentaire sur les primes des fonctionnaires. Son objectif était d’améliorer la retraite de ces derniers qui devaient cotiser sur leurs primes, dans la limite de 20% de leur salaire.
Pour les fonctionnaires, regardez donc votre décompte sur le site internet des retraites. Vous constaterez que chaque année, avec la même somme payée par vos soins et par votre collectivité, le nombre de points acquis diminue!!!
Maintenant regardez la valeur du point de retraite: il diminue chaque année et pour finir, depuis pas mal de temps la valeur du point indiciaire progresse à un « pas de sénateur »???

N’ayez crainte, les mêmes principes s’appliqueront pour ce nouveau mode de calcul de la retraite. Car n’oublions pas que ce qu’une loi met en place, une loi à avenir peut l’amender, pas dans l’intérêt individuel mais pour l’intérêt général en réduisant le montant du PIB consacré aux retraites.

Qui sait, un jour les rêves de la science fiction seront peut-être une réalité. J’ai en mémoire un livre très savoureux qui expliquait que dans ce nouveau monde merveilleux, les gens vivaient en harmonie toute leur jeunesse et à l’âge de 32 ans ils étaient condamnés à mourir dans une grande fête.
Mais certains ne l’ont plus accepté et se sont soulevés. Une prémonition?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement