Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Dans l’espace urbain, la cohabitation entre chiens et habitants, ça s’apprend

Cadre de vie

Dans l’espace urbain, la cohabitation entre chiens et habitants, ça s’apprend

Publié le 21/01/2020 • Par Françoise Sigot • dans : Innovations et Territoires, Régions

Lyon-educ-canine
Grand Lyon
La métropole de Lyon mise sur la prévention auprès des propriétaires de chiens plutôt que sur la répression, avec l’aide d’éducateurs canins et de vétérinaires.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

[Métropole de Lyon 59 communes • 1,38 million d’hab.] Ils sont 130 000 au bas mot sur le territoire de la métropole de Lyon, et pas toujours les meilleurs amis des habitants. Entre aboiements, déjections et déambulations incontrôlées, la cohabitation entre les chiens et les hommes est parfois délicate… et les élus locaux souvent sollicités comme juges de paix.

Face à ce constat, la métropole veut mettre l’accent sur la prévention, plus que sur la répression. « Notre but est de mieux partager l’espace public », explique Thierry Philip, vice-président chargé de l’environnement, de la santé du bien-être dans la ville. Cet objectif vaut désormais pour les animaux comme pour les hommes. Pour preuve, la métropole a lancé au printemps 2019 un dispositif visant à inciter les propriétaires à éduquer leur chien afin que celui-ci adopte un code de bonne conduite en ville.

Afin de maximiser ses chances de succès, la collectivité a sollicité très en amont les acteurs évoluant au plus près des animaux. « Nous avons travaillé avec les propriétaires, mais aussi la SPA, l’école vétérinaire, les vétérinaires et les éducateurs en vue de repérer les actions que nous pouvions initier, et de les construire tous ensemble », retrace le vice-président.

Des ateliers gratuits

Le résultat s’incarne dans une campagne de sensibilisation des maîtres, baptisée « lui et moi c’est pour la ville ! » centrée sur l’éducation du chien citadin et de son maître.

« La métropole de Lyon a bien compris que nous n’arriverions à aucun résultat par la répression, mais qu’il fallait au contraire mettre l’accent sur l’éducation », se félicite Yannick Thoulon, éducatrice canine. Comme une douzaine de ses confrères, elle anime des conférences ainsi que des ateliers d’éducation et de socialisation des chiens. Pour amener les propriétaires vers ce dispositif gratuit, la métropole sollicite les vétérinaires comme relais d’information.

Certains vétérinaires du territoire remettent aux propriétaires de chiots – cible prioritaire de ce dispositif – un kit qui comprend un dépliant répertoriant les bons réflexes à acquérir pour éduquer son chien en milieu urbain, mais aussi trois invitations aux conférences et ateliers. « Les propriétaires réservent un bon accueil à cette initiative », souligne Claude Cordel, président du Syndicat des vétérinaires du Rhône.

Bus, métro, tramway

Ce dispositif a déjà réuni plus de 120 propriétaires de chiots depuis son lancement au printemps. « Nous sommes partis sur un à deux ateliers par semaine et nous organiserons autant de séances que nécessaire pour répondre aux demandes », précise Thierry Philip. L’action, initiée avec les chiots, va être étendue aux chiens adultes.

Elle devrait par ailleurs rapidement être complétée par d’autres mesures permettant de mieux insérer les chiens en ville, notamment dans les parcs et jardins. « Il faut réfléchir à la façon dont on peut ouvrir les jardins publics aux chiens, car c’est une véritable attente. Nous avons également sollicité le Sytral [l’autorité organisatrice des transports en commun, ndlr] pour travailler sur la question de l’accès aux bus, métros et tramways », indique l’élu métropolitain.

Vétérinaires, éducateurs et autres acteurs restent également mobilisés aux côtés de la métropole pour concevoir ces nouvelles actions résolument placées sous le signe d’une « cohabitation harmonieuse » entre les chiens et les autres usagers de l’espace public.

Contact. Thierry Philip, vice-président chargé de l’environnement, de la santé et du bien-être dans la ville, t.philip@grandlyon.com

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dans l’espace urbain, la cohabitation entre chiens et habitants, ça s’apprend

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement