logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/657783/vols-agressions-demarchage-comment-mieux-proteger-les-seniors/

GRAND ÂGE
Vols, agressions, démarchage… comment mieux protéger les seniors?
Nathalie Perrier | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | Innovations et Territoires | Régions | Publié le 22/01/2020 | Mis à jour le 20/01/2020

La France vieillit et ses seniors ont un sentiment d’insécurité supérieur à la moyenne qui les conduit parfois à s’isoler encore plus. Les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent aujourd'hui 18,8 % de la population, un chiffre en progression de 3,7 points en vingt ans. Des collectivités développent des politiques dédiées en matière de prévention et de sécurité.

Soin à l'hôpital des seniors

Plus vulnérables, souvent isolées, les personnes âgées éprouvent un fort sentiment d’insécurité. Selon l’enquête « Cadre de vie et sécurité » 2018 de l’Insee et l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, 19 % des 77 ans et plus disent se sentir en insécurité. Les seniors d’au moins 65 ans représentent 18,8 % de la population, en progression de 3,7 points en vingt ans.

Dans son livre blanc, remis en septembre 2019 au Premier ministre, le Forum français pour la sécurité urbaine, qui réunit une centaine de villes, préconise d’« identifier les seniors comme un public cible à part entière ». Une stratégie adoptée par Valenciennes (43 700 hab., Nord). Dès 2008, cette ville, qui compte 8 000 seniors, a créé un conseil des seniors. Constitué de 34 habitants de plus de 60 ans, ce dernier a fait de la sécurité l’un de ses axes de travail. « C’est un choix politique, explique Aurore Colson, adjointe au maire, chargée des seniors. Même si l’on recense assez peu d’agressions, le sentiment d’insécurité est très fort chez les personnes âgées et certaines, par peur, n’osent plus sortir de chez elles. » Afin de rassurer les usagers des transports en commun, Valenciennes organise tous les ans, en partenariat avec RATP Dev, une session d’appréhension des modes de transport à l’attention des seniors : « Le transporteur leur apprend à mieux se repérer sur les lignes et la police municipale leur dispense des conseils de sécurité », détaille l’élue.

Cibles de choix pour les cambrioleurs

Pour lutter contre le démarchage malveillant à domicile ou sur internet – l’autre fléau identifié –, Valenciennes a doté ses agents (service infirmier, de conciergerie, d’aide à domicile) d’une carte professionnelle et d’un gilet aux couleurs de la ville. Elle a également instauré des ateliers et un forum sur la thématique « comment se protéger sur internet ? » L’isolement étant un facteur de risques, elle a aussi développé un dispositif d’accompagnement aux courses et travaille de concert avec les différentes structures de quartier pour repérer les personnes fragilisées. « Quelle que soit l’opération, c’est le pôle senior, en lien avec le conseil des seniors, qui est à la manœuvre et qui sollicite les services compétents », précise Aurore Colson.

Seules, en mauvaise santé, parfois diminuées, habituées à garder de l’argent chez elles…, les personnes âgées sont des cibles de choix pour les cambrioleurs. Afin de les sensibiliser à ce risque, la ville de Belfort (49 000 hab., Territoire de Belfort) a lancé en 2015 l’opération « tranquillité seniors » dans le cadre de sa stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance.

CHIFFRES CLES

  • 19 % des 77 ans et plus se sentent en insécurité ;
  • Les femmes de 60 à 74 ans sont 13,3 % à ressentir un sentiment d’insécurité (11,6 % chez les plus de 75 ans) et, dans la même tranche d'âge, elles sont 20,3 % à renoncer à sortir de leur domicile (23 % chez les plus de 75 ans).

Source : Insee et l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, 2018.


POUR ALLER PLUS LOIN