Aménagement

Lyon dresse le bilan de la piétonnisation du centre-ville

Par • Club : Club Techni.Cités

Après avoir testé la piétonnisation de son hyper-centre, la métropole lyonnaise dresse un premier constat, positif, sur la circulation et les nuisances sonores. Mais il faudra un meilleur accompagnement et une organisation encore plus précise pour pérenniser l’expérience.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La métropole lyonnaise a mené, l’automne dernier, une expérimentation autour de la piétonnisation de son hyper-centre. Durant trois samedis (phase 1, les 28 septembre, 12 et 26 octobre) et deux jours de semaine (phase 2, mercredi et jeudi 20 et 21 novembre), l’accès à la presqu’île était réservé aux piétons, aux automobiles des riverains et aux modes doux sous certaines conditions.

20190910_experiences-pietonnes_carte-perimetre-page-001

[Cliquer pour agrandir]

Vieux serpent de mer de la politique lyonnaise, le sujet est revenu au cœur des débats avec, cette fois-ci, une méthodologie plus poussée. Il s’agissait de mesurer l’impact de la piétonnisation sur la qualité de vie, de l’air, du trafic routier et ses impacts annexes (stationnement, fréquentation) dans un quartier (s’étalant sur plus de 4 kilomètres entre les places Bellecour et des Terreaux) d’autant plus fréquenté qu’il est à la fois résidentiel, très commerçant et touristique.

Selon le bilan fourni par le Grand Lyon ce mardi 7 janvier 2020, le ressenti général des riverains et visiteurs est plutôt positif. Seuls les commerçants (et quelques élus d’opposition) ont émis des réserves, certains soulignant l’impact négatif sur leur chiffre d’affaire. Pour le reste, les équipes métropolitaines ont fourni des données chiffrées sur lesquelles le Grand Lyon va se baser pour poursuivre l’expérimentation.

Le trafic routier

En plus de la vingtaine de points de mesure placés en permanence dans ce secteur, 5 autres points de mesure automobiles et 3 points de mesure vidéos ont permis de constater une très légère baisse du trafic routier (-1%) autour du périmètre concerné et sur les voies d’accès lors des deux phases d’expérimentation. 112 250 véhicules ont ainsi été recensés en moyenne pendant la première phase entre 11h et 20h (contre 113 100 d’habitude). Quelques points de congestion ont cependant été constatés autour du périmètre concerné mais les responsables du Grand Lyon affirment que la piétonnisation « n’a pas eu d’impact significatif sur les niveaux de trafic ».

Le stationnement

Les visiteurs réguliers se déplaçant essentiellement en voiture se sont-ils abstenus ? Toujours est-il que la quinzaine de parkings disponibles (dont 12 appartenant à la Métropole) ont enregistré une légère baisse d’activité (en moyenne -12% de fréquentation horaire sur les trois samedis). En revanche, alors que, en semaine, ces parkings sont surtout fréquentés par des abonnés, la fréquentation horaire a augmenté lors de la phase 2 (autour de 20% sur les deux jours).

Partage de l’espace public

Les différents capteurs font également ressortir une forte hausse des flux piétons (+19%) sur l’ensemble des phases d’expérimentation. Ce qui est d’autant plus vrai pour le samedi 26 octobre, situé pendant les vacances de la Toussaint. A contrario, la fréquentation vélo est en baisse (-8%), la vitesse ayant été limitée à 5 km/h. « Plus il y a un usage piéton, moins il y a de vélos », synthétise Pierre Soulard, responsable de la mobilité urbaine à la Métropole. La fréquentation vélo a pourtant été en hausse lors de la phase 2 (+11% le mercredi 20 novembre). De même, les trottinettes en free-floating, bridées ces jours-là à 8km/h, ont déserté les rues. Pour accompagner ces mesures, un service de gardiennage vélo gratuit avait été mis en place par les services du Grand Lyon.

Pollution

Pour mesurer l’impact de la piétonnisation sur la qualité de l’air, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes avaient placé 4 micro-capteurs chargés de traquer les taux d’oxyde d’azote et de particules fines (PM1, PM2 et PM3). Si les habitants expriment déjà un ressenti positif, les résultats précis ne sont pas encore connus. Atmo les fournira fin février avec des données comparatives de chaque samedi et des jours de semaine qui ont fait l’objet de l’expérimentation.

Les résultats sur les nuisances sonores sont en revanche déjà connus. 4 points de mesure longue durée (entre 11h et 20h) ont été placés les samedis et 4 autres de courte durée l’ont été dans la phase 2. Selon Patricio Munoz, directeur adjoint d’Acoucité, l’observatoire de l’environnement sonore du Grand Lyon, « on note une réduction de 1 à 3 dB les samedis selon les endroits où l’on se trouve. Il faut savoir que 3 dB correspond à la moitié de l’énergie sonore produite habituellement, ce qui est considérable ! ». Les résultats sont sensiblement les mêmes pour la phase 2.

S’il manque quelques chiffres significatifs pour bien mesurer l’impact de cette expérimentation (en particulier la fréquentation des transports en commun), cette dernière, de l’avis général, a été jugée utile. Elle sera donc amenée à se reproduire après les élections municipales mais, selon le président de la métropole David Kimelfeld, « il faudra mieux accompagner les commerçants ». Et d’ajouter : « Peut-être faudra-t-il se concentrer sur les samedis voire les week-ends complets », et non plus la semaine. « On a montré que nous sommes dans le sens de l’histoire », a-t-il conclu.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Arrêt de travail : bien accompagner le retour pour éviter la rechute

de Mutuelle Nationale Territoriale - MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP