logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/656855/comment-monter-un-partenariat-entre-la-bibliotheque-et-lecole/

BIBLIOTHÈQUES
Comment monter un partenariat entre la bibliothèque et l’école
Hélène Girard | Actualité Culture | Documents utiles | France | Publié le 07/01/2020

Reconnue d’intérêt général, l’association Lecture Jeunesse publie avec le soutien du ministère de la culture un guide méthodologique destiné à à aider les écoles et les communes à dépasser la traditionnelle visite scolaire en bibliothèque pour aller vers un véritable parcours d’éducation artistique et culturelle.

enfants-conte-bibliotheque-Sergey Novikov-AdobeStock_99197088-1 [1]

L’ouvrage de Sonia de Leusse-Le Guillo, Lecture jeunesse guide pratique – Bibliothèques et publics scolaires [2], [3] repose sur des expériences vécues de partenariats avec les établissements scolaires. Avec une question de fond : pourquoi la lecture doit-elle faire partie de l’éducation artistique et culturelle (EAC) ?

De là découlent des objectifs et des actions, à partager entre les deux partenaires (bibliothèque, école), avec des apports de l’un et de l’autre. Si, dans l’absolu, ce rappel peut sembler une évidence, l’auteure y accorde une place non négligeable en début d’ouvrage, car ces éléments sont indispensables pour dépasser le stade de la visite scolaire, alibi – hélas encore répandue – pour construire un « parcours » selon les bonnes pratiques méthodologiques de l’éducation artistique et culturelle prévues par les textes [4]relatifs à cette démarche.

De ces étapes préparatoires découlent « l’indispensable dialogue » entre les partenaires et leur « collaboration », ainsi que le bon déroulement opérationnel du partenariat.

L’ouvrage détaille les maillons opérationnels du parcours d’EAC en bibliothèque : le rôle du coordonnateur et des référents, la circulation de l’information et la rédaction de la convention.

Enfin, Sonia de Leusse-Le Guillou creuse la question de la restitution et de la phase de l’évaluation-bilan, sujet toujours hautement délicat dans le secteur culturel.

A noter en fin d’ouvrage, une convention-type, qui pourra inspirer nombre de petites communes dépourvues de service des affaire culturelles et / ou de l’éducation.

 

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN