Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Investissement

Comment financer les projets de la ville intelligente

Publié le 16/01/2020 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France, Innovations et Territoires, Régions

Les finances de la smart city
Whyframeshot / Adobestock
Les collectivités qui investissent dans les projets "intelligents" peuvent financer ces chantiers de façon conventionnelle ou en recourant à des partenariats. Qu’il s’agisse de projets "smart city" ou des volets innovants de certains programmes, diverses modalités de financement sont à la disposition des petites et grandes collectivités. Les banques et la Banque des territoires sont des interlocuteurs privilégiés. Les collectivités peuvent également participer à des sociétés coopératives ou d’économie mixte.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En réflexion ou en cours de réalisation dans de nombreuses collectivités, les projets « intelligents » s’avèrent parfois complexes à financer. « Ils revêtent souvent une dimension numérique, avec un risque important d’obsolescence rapide. Le profil de risques diffère des investissements traditionnels car ceux-ci ne financent pas les mêmes actifs et sont moins stabilisés. Ces projets sont donc moins évidents à financer », constate Clément Fourchy, directeur général adjoint du cabinet Espelia.

Beaucoup de projets se financent cependant de façon conventionnelle. Avec son projet de territoire intelligent, la communauté urbaine (CU) Angers Loire métropole (29 communes, 293 700 hab.) mise, par exemple, sur les économies de maintenance et de consommation de fluides pour financer une partie de ses investissements. A l’issue de la procédure de dialogue compétitif, le contrat a été remporté mi-novembre 2019 pour 178 millions d’euros par Engie.

« Investir vite pour rapidement faire des économies »

« Le projet sera lancé avec un investissement fort les quatre premières années  entre 15 et 20 millions d’euros car l’objectif est d’investir vite pour rapidement faire des économies. Celles-ci devraient s’élever à 101,2 millions d’euros sur 25 ans », expose Pierre Le Lann, directeur des finances de la CU. Une fois ces économies déduites, la TVA récupérée, les certificats d’économies d’énergie (CEE) dégagés ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment financer les projets de la ville intelligente

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement