Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme des retraites

« A 64 ans, les égoutiers seront déjà morts »

Publié le 26/12/2019 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la une, actus experts technique, France, Toute l'actu RH

Galerie dans les égouts de paris
Fabien R.C. - Fotolia
Dans le futur système de retraite universel, les catégories actives et insalubre de la fonction publique disparaitront pour laisser place à une prise en compte de la pénibilité par le Compte personnel de prévention (C2P), déjà en vigueur dans le privé. Un changement qui inquiète nombre d'agents territoriaux de ces catégories, à commencer par les égoutiers. Eddy Harault, Technicien de service opérationnel (TSO, soit chef d'équipe) aux égouts de la Ville de Paris -où il est aussi élu FO - témoigne pour la Gazette.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans plusieurs villes de France, les égoutiers ont souvent été, ces dernières semaines, en tête des manifestations contre la réforme des retraites. Êtes-vous particulièrement inquiets de la suppression de la catégorie « insalubre », à laquelle vous appartenez ?

Ce n’est même plus de l’inquiétude : pour nous, cette réforme est une catastrophe. Quel intérêt pour nous de savoir qu’avec le nouveau système, on aura la possibilité de partir à 60 ans ou qu’on aura un bonus si on va au-delà de 64 ans, puisqu’à ces âges-là on sera déjà mort ?

C’est un peu cru à dire comme ça, mais c’est la réalité : une étude a montré que les égoutiers ont une espérance de vie inférieure de 17 ans par rapport au reste de la population (*), ce qui fait une moyenne à 58 ans. A ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« A 64 ans, les égoutiers seront déjà morts »

Votre e-mail ne sera pas publié

loulou

27/12/2019 02h58

D’autres agents ville de Paris sont exposés dans les stations d’épurations du SIAAP.
En plus, ceux mis à disposition ne perçoivent même pas la prime de pénibilité sous prétexte d’être de la ville de Paris !
Au moins 1000 agents territoriaux du SIAAP sont concernés par un travail insalubre et en 3 x huit.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement