Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Vidéosurveillance

Les Français ont-ils confiance en la reconnaissance faciale ?

Publié le 27/12/2019 • Par Laura Fernandez Rodriguez Mathilde Elie • dans : A la une, Actu experts prévention sécurité, France

reconnaissance-faciale-videosurveillance-smart-city-espace-public
Adobe Stock
Alors que le secrétaire d'Etat au numérique, Cédric O annonce une expérimentation de la reconnaissance faciale, le think tank Renaissance numérique a présenté le 19 décembre avec l’Ifop une étude sur la perception qu’ont les Français de cette technologie, de plus en plus présente dans le débat public.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Faut-il surveiller la safe city ?

La reconnaissance faciale s’invite ces derniers mois dans différentes sphères du débat public : pour accéder à certains services publics, via Alicem, ou comme le souhaitent certains industriels, pour surveiller l’espace public dans le cadre des prochains Jeux Olympiques.Dans un entretien au Parisien, paru le 24 décembre, le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O prend position et exprime le souhait de lancer une expérimentation en temps réel sur des images de vidéosurveillance. Cette phase devrait durer de six mois à un an, « sous la supervision de la société civile et de chercheurs », précise-t-il, admettant au passage que le dispositif comporte « de toute évidence des avantages, et des opportunités, mais aussi un certain nombre de risques pour ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les Français ont-ils confiance en la reconnaissance faciale ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement