Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Management

DGS : le pouvoir de dire non n’est pas sans risque

Publié le 24/12/2019 • Par Bénédicte Rallu • dans : Dossiers d'actualité, France

israel-palacio-unsplash
israel palacio - unsplash - CC by SA 2.0
Qu'il soit fonctionnaire ou contractuel, le DG peut-il réellement, aujourd'hui, s'opposer à son élu sur des dossiers de fond ? En théorie, la réponse est oui. Dans la réalité, les choses sont plus complexes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

EN PARTENARIAT AVEC sponsor du dossier DGS : le pouvoir de dire non n’est pas sans risque

Parmi les critiques formulées à l’encontre de la loi de transformation de la fonction publique, il a été dit que l’ouverture aux contractuels des postes de direction affaiblirait la position du DGS dans sa relation aux élus. Ces derniers pourraient ainsi plus facilement faire jouer le « spoils system ». Les DGS, eux, ne seraient plus en capacité de dire les choses qui fâchent car fragilisés par leur relation contractuelle. Dans les faits, l’ouverture de ces postes aux contractuels se limite aux grandes collectivités, le seuil de 40 000 habitants ayant été retenu (au lieu, initialement, de 80 000 habitants). Sur le fond, la réforme pourrait ne pas changer grand-chose.

« Juridiquement, la position de DGS est politisée, puisque l’entrée en fonction comme sa décharge ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

DGS : le pouvoir de dire non n’est pas sans risque

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement