Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme des retraites

Grève : les raisons de la (dé)mobilisation des agents territoriaux

Publié le 13/12/2019 • Par Emmanuel Franck • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

manif
OpenClipart -Pixabay - CC by SA 2.0
Les agents de la fonction publique territoriale se sont moins mobilisés que ceux des autres fonctions publique lors des journées de décembre sur les retraites. En cause : une incidence supposée moins forte de la réforme mais aussi une culture de contestation moins enracinée qu'ailleurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lors des deux premières journées de mobilisation contre la réforme des retraites des 5 et 10 décembre, les agents de la fonction publique territoriale se sont moins mobilisés que leurs homologues de la fonction publique hospitalière et de la fonction publique d’État, et beaucoup moins que les cheminots et les enseignants (lire encadré). Faut-il en déduire que les fonctionnaires de la territoriale sont moins concernés par la réforme des retraites ? C’est en partie vrai, mais ces écarts de mobilisation ont aussi des causes plus anciennes et structurelles.

Un terreau de mécontentement qui varie selon les métiers

La réforme des retraites n’est pas le seul sujet de mécontentement des agents de la fonction publique. A l’éducation nationale, dans la police, à l’hôpital, chez les gardiens de prison, les personnels revendiquent depuis des mois une amélioration de leurs conditions de travail. La réforme  intervient sur ce terreau de mécontentements. C’est l’une des raisons pour

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grève : les raisons de la (dé)mobilisation des agents territoriaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Kbai

15/12/2019 10h11

Ce qui n’est pas pris en compte dans l’article c’est que beaucoup d’agents prennent des jours de congés étant donné les faibles revenus qu’ils ont cela leur permet de pas travailler les jours de grève je pense qu’il serait plus juste de regarder aussi les agents qui ont posé ces jours afin d’avoir une vision plus affinée du mouvement

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement